Banane de Nôel…

DSCN0893Sans cadeaux.

Entre rire et larmes, j’ai choisi le rire, d’abord par fierté, être un mâle en 2013 n’est certes plus aussi excitant qu’à la bonne époque où ce terme avait encoure de la valeur, valeur aujourd’hui totalement absorbée par les destructions méthodiques perpétrées à grands coups de Femen et autre mariage pour tous (aie, j’ai dit un truc engageant là), mais quand même, on à sa petite fierté.

Donc le rire, parce que les larmes, ce n’est pas joli sur un mec.

Le rire aussi, parce que les larmes, tout le monde s’en fout royalement, c’est devenu tellement banal que cela passe totalement inaperçu.

Le rire parce que quand on n’a plus rien, ou qu’il ne reste pas grand-chose, c’est souvent ce qui nous sauve.

L’humour parce que je suis dans la mouise et que je suis le seul à avoir le droit d’en rire si je veux.

L’amour parce que c’est une notion que l’on ne me volera pas.

Le rire parce que le monde est à pleurer, enfin, pas le mien de monde, celui que tous les « ceux d’en bas connaissent et que les ceux d’en haut ignorent », non le leur justement, c’est le leur qui est à pleurer.

On pourrait se dire que quand on est pas loin des pauvres (dans tous les sens du terme) on devrait plutôt être attiré par un monde meilleur, sans chômage, sans violence, débordant de respect… et toute une liste de poncifs comme ceux que l’on entend si souvent sortir de la bouche de nos élus.

Que nenni, je leur laisse leur planète utopique trop parfaite, j’ai tellement mieux sous mes vrais pieds (cassés, mais encore un peu fonctionnel, on va pas se laisser abattre non plus).

Le rire parce que finalement c’est ça qui est bon.

Le rire parce que quelque part, je sais que l’avenir ne peut que s’améliorer, que le pire est derrière moi, et que désormais, la lutte est bien devant, bien identifiée, et surtout bien cadrée dans le collimateur.

Le rire surtout, parce que tous ces déconnectés de la politique ne savent pas ce que c’est et qu’ils en seront complètement désarçonnés.

Le rire, parce que c’est l’arme la plus puissante du monde et que M. Kalachnikov est (enfin) mort.

Le rire parce que nos sinistres ne sont pas drôles.

Le rire parce que j’aime la Réunion.

Le rire parce que ma citerne est pleine (j’ai encore prévu le coup cette année, n’est pas Tamponnais qui veux ho !).

Le rire parce que j’ai un jardin à tondre… euh non, là par contre faut pas abuser, il est certes important de décompresser au maximum quand on à pas grand-chose, mais il ne faut pas se mentir non plus, et puis, je déteste ça.

Le rire enfin, parce que je crois bien que c’est une des rares choses que je sache bien faire.

Le rire pour terminer, parce que je vais enfin retrouver mes gamins et que je leur ai promis une bonne bouffe à trois euros comme aiment et « que papa il sait trop bien faire la cuisine et qu’on l’adore », enfin, c’est eux qui le disent, juré :-°

Le rire parce que papa au foyer est le plus beau métier du monde et que si c’était à refaire, je signerait à deux mains.

Le rire parce que quelque soit ma situation, je suis vivant et ça, c’est un super cadeau, pour eux comme pour moi.

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa