Banane ‘ti piment, coup de massue assuré

wp-media-35

Relaxe : La Cour des Miracles… ou pas !

Encore trouvé sur Zinfos974, un article qui au-delà de l’histoire qu’il raconte, m’invite à témoigner à ma manière en racontant la mienne, qui est comme par hasard fort proche dans son déroulement.

Un accusé déjà condamné et qui bien entendu à fait appel [1], est relaxé par la cour d’appel [2], le résultat est fatalement lui aussi sans appel : Gérard Ethève relaxé, un coup de massue pour les victimes et bien entendu l’annonce du jugement suscite l’émotion des victimes (qui du coup n’en sont plus, croustillant) ! [3][4]

Les victimes (pluriel), après le choc, se sentent quelque peu désabusées par le système, le premier ex-pilote de la compagnie de l’accusé [5], la seconde, ex-assistance l’ex-responsable de la communication au sein de l’entreprise (j’ai failli écrire de l’ex-entreprise…) [6], ont des réactions différentes sur fond de c’est pareil quand même.

Bref, le premier, fort peu content, fait savoir son mécontentement, et on le comprend, et il est plutôt remonté, et on le comprend aussi.

Notre pilote à une réaction de pilote :

C’est scandaleux, a chaud, je ne pense pas que je ferai un pourvoi en cassation. Je n’ai plus confiance en la justice.

Eh bien mon ami, je vais te dire ce que bon nombre de tes collègues ont du te dire un jour après avoir vu ta tête complètement retournée, du genre de celle que seul un pilote peut avoir après qu’il ait réussi à faire traverser une « petite turbulence » à son « petit » coucou, ce jour où, tu venais justement de traverser une « petite turbulence » et que ça se voyait. Ils ont du te dire que malgré les apparences, les systèmes sont particulièrement bien faits et tiennent particulièrement bien la charge, certes c’est flippant, mais c’est costaud, et surtout ils t’ont dit qu’il fallait garder confiance en ton avion. [7]

Il faut garder confiance en notre système !

Pas facile certes, mais particulièrement important si on veut le sauver, et on peut le sauver…

Je comprends le sentiment d’injustice ressenti, je le partage dans une affaire personnelle où depuis presque un an, j’ai moi-même été confronté à un mélange de complications administratives improbables menant au classement d’une plainte déposée pour je ne sais qu’elle raison obscure (déjà évoqué ici bas…), mais pourtant parfaitement logique, c’est la loi…

Il suffit de faire ce que la loi dit, pour faire avancer la procédure.

À demi mot, alors que j’avais abandonné tout espoir dans cette pathétique histoire, j’ai décidé de tout reprendre, à commencer par un autre avocat pour s’occuper pleinement de cette plainte et la relancer avec constitution de partie civile, j’encourage donc notre pilote à poursuivre son plan de vol, même si celui-ci doit l’emmener à terme à la CEDH, tudjiuu 😉

Concernant l’autre victime, c’est un point de vue « très proche du dossier » qui nous est livré, et c’est pas du p’tit lait non plus, y’en a pour tout le monde.

L’ex-responsable de l’ex-assistante [8]

Venue assister au grand cirque et soutenir son ex-assistante pour son numéro d’équilibriste, elle se lâche comme j’aime bien avec des vrais mots de la France d’en bas que tout le monde les comprend, des morceaux de j’en ai marre et un soupçon c’est quoi ce système, mais en poésie quand même :

C’est (le grand acquitté du jour) un être immonde et aujourd’hui, la justice n’a pas fait son travail. Comment voulez-vous qu’on se reconstruise ? On était au bord du suicide et ce sont les médecins qui nous ont sauvés. Aujourd’hui la justice dit aux harceleurs : « Continuez, vous ne risquez rien ! ».

Et là, je ne saurais trop que donner comme conseil, puisque c’est exactement ce que je vis en ce moment même, c’est même d’ailleurs devant ce sentiment d’injustice à mon égard, couplé à l’immunité dont semble toujours jouir « l’autre », qui m’a poussé à relancer mon vieux site pour y balancer un peu de tout ce que je pense, avec de la poésie si possible, sur ce système pour lequel j’ai encore foi…

Ce système qui semble être curieusement dirigé par de sombres intérêts pas toujours faciles à identifier, mais qu’on à quand même de sacrés faisceaux de preuves, mais que bon… (pardon pour l’injuriosité, mais des fois, on à pas le choix des mots [ni des dates, mais ça, c’est encore une autre histoire] et le meilleur est souvent le seul disponible, ou l’inverse…).

J’ai vraiment du mal à croire que tous ces acquittés miracles s’imaginent encore que les Réunionnais continuent de « bien les aimer », il va vraiment falloir leur ouvrir les yeux, regardez ce qu’ils ont fait en Islande, sans armes, juste par le nombre, un peuple, une majorité. [9]

Fatalité ?

Non tout ceci n’est pas régit par la fatalité, nous sommes encore en démocratie, n’en déplaise à ceux qui voudrait nous faire croire autre chose, et en démocratie, c’est le peuple qui gouverne, il faudrait peut être penser à le leur rappeler de temps en temps.

Et il se trouve que nous en aurons la possibilité bientôt, il suffirait pour ça d’apporter notre soutien à de nouveaux politiciens totalement neufs et inconnus, des vrais d’en bas comme on en fait plus, incorruptibles, car non intéressés, et pour qui, représenter le peuple veux vraiment dire quelque chose, et le faire, une vocation.

Mais voilà… on en fait plus…

Mais avant de sortir les guillotines, vous pouvez commencer par apporter vos soutiens électroniques (entendez cliks, j’aime, like et autres gazouillis) aux trop rares associations qui se battent pour que quelques affaires ne soient pas enterrées trop vite, y’a tous les liens qu’il faut en bas de chacun de mes billets et dans la colonne de droite (n’oubliez pas ce site 😉 ), relayez, linkez, parlez-en entre vous, il est temps, je crois, de prendre conscience de notre pouvoir de petit peuple d’en bas.

P.-S.

Albert Einstein a dit un jour :

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.

[spoiler]Pour ma part, j’ai décidé de ne pas rester sans rien faire justement, et vous ?[/spoiler]

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Notes

[1] : LE truc classique à la Réunion, comme dans bien d’autres cours de justice de ce monde malheureusement.

[2] : LE truc classique à la Réunion, comme dans bien d’autres cours de justice de ce monde malheureusement, mais ça je crois que je l’ai déjà dit (cf. note 1…)

[3] : LE truc classique à la Réunion, et ça par contre c’est plutôt péi, sachons rester chauvins tudjiuu !

[4] : Aussi banal que l’usage de plus en plus répandu des répétitions dans les textes commis par de nombreux webjournalistes professionnels (les amateurs comme moi aiment à prendre le temps de se relire et abuser de cet immense vocabulaire que la nature a bien voulu nous accorder en temps que citoyens parlant l’une des plus langue de notre belle planète… mais je m’égard…), la condamnation effacée par l’appel et l’émotion des victimes est un sentiment que nous sommes de plus en plus nombreux à partager, évitons que les affaires ne se banalisent autant que le non-respect de notre belle langue… d’où la triplette d’« appel », CQFD

[5] : Pilote d’aéronef, excusez du peu, c’est genre : être capable de garder son sang-froid lorsqu’il faut manœuvrer 50 tonnes de ferrailles à 20 000 pieds dans un ouragan pour sauver les 300 personnes qui sont derrière, le tout en leur donnant l’impression que c’est juste une petite perturbation…

[6] : Travailler dans le secteur de la communication dans une grande entreprise est tout aussi périlleux que d’en piloter ses engins volants, pas de ségrégation, j’ai fait une note pour le pilote, je me devais d’en faire une pour l’ex-ex-…, je ne porte pas particulièrement ce genre de métiers dans mon cœur, mais je suis bien plus intraitable encore en matière de harcèlements quels qu’ils soient, madame à donc tout autant mon soutien (et sans trop m’engager, je crois pouvoir dire qu’elle a le soutien [moral au moins] de très nombreux Réunionnais) dans cette rebondissante, mais néanmoins triste histoire.

[7] : Tous les professionnels de toutes les professions savent lire les émotions sur le visage de leurs collègues, pas besoin de mot, et j’imagine que pour des pilotes, la peur fait partie de ses trucs avec lesquels il faut vivre, et des fois, ça se voit vraiment…

[8] : Elle, par contre, a été reconnue victime de harcèlement moral par l’entreprise et le grand acquitté du jour, mais elle, c’est pas pareil…

[9] : Les citoyens Islandais ont refusé de sauver les banques lors de la fameuse crise de 2009 et le législateur, voyant qu’il avait le soutien du peuple, à décidé d’instruire les affaires. Aujourd’hui, plusieurs grands habitués de l’acquittement miracle, ont vu leur protection se jouer d’inefficacité et vont pouvoir admirer les murs d’une cellule pendant quelques années, justice, justice, quand on veut…

CatégoriesNon classé