Du bon exemple !

wp-media-46Quand ça les arrange.

Deux informations très intéressantes en provenance de deux états, l’un est Européen, la Belgique, l’autre plus lointain, mais ô combien symbolique, les États-Unis.

Le premier cas est vraiment très instructif, car il repose sur un fait divers, qui fut en son temps (pas si éloigné d’ailleurs) cité comme référence indiscutable par l’ancienne tenancière de l’Élysée pour légitimer la nécessité d’abattre Dieudonné, comprendre, l’empêcher de travailler en interdisant ces spectacles.

Ce jour-là, Dieudonné est gentiment (ironie…) invité avec son public à aller troubler l’ordre public ailleurs, et comme à peu près partout où Dieudo essaye de se produire, cela se fera de manière quelque peu cavalière.

Bien entendu, la petite reine de l’Élysée de l’époque (NS pour ceux qui ne suivraient pas), s’était engouffrée dans la brèche se servant de cette arrestation pour en faire un exemple et expliquer qu’il fallait faire pareil en France, ce qu’il fit, et ce qui se fait encore.

On reconnaît bien là notre courageuse France qui n’hésite pas à piocher chez les autres les pires exactions pour justifier celles qu’elle est en train de vouloir nous mettre le plus profond possible.

Donc, si les Belges interdisent Dieudonné, c’est qu’il doit l’être aussi en France…

Le 7 novembre, la justice belge a tranché et Dieudo a été lavé de tout soupçon.

Pour la petite histoire, la Juge qui s’était « emparée » du dossier a été obligée de le classer, car il n’y avait absolument rien dedans. Et si je vous dis que la plainte déposée l’avait été en se servant d’une autre affaire en exemple qui elle aussi avait été classée en son temps, vous comprendrez qu’il est vraiment temps pour certains de partir à la retraite faire refroidir leur cerveau, leur mémoire fuyant de toute part apparemment.

Bizarrement, je n’ai pas entendu Manolo rebondir là-dessus, mais qui s’en étonnera ?

La deuxième histoire est du même acabit, et repose aussi sur la bonne vieille, mais néanmoins mauvaise habitude de notre danseuse de se servir des autres comme exemple pour justifier ces propres décisions, attitude typique des lâches, mais qui s’en étonnera, là aussi ?

Notre petite reine donc, lors de son bien trop long règne, n’a jamais hésité à se servir des pires exemples des États-Unis pour justifier ses projets (Hadopi, ACTA…), et tout le monde sais comment il est amoureux de ce pays et comment il était (et est toujours malheureusement, attention) prêt à faire pareil chez nous.

Le premier janvier 2014, le Cannabis sera en vente libre dans deux états de l’union, et bizarrement là aussi, aucun rebond de notre classe politique.

Diable, leur discours seraient ils à géométrie variable, se moqueraient ils de nous ?

Je vous laisse seul juge.

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa
CatégoriesNon classé