Réunion privée ?

Après le volcan, les aires de pique-niques ?

Réunionnaises et Réunionnais, il est temps de vous réveiller.

Je ne suis sur cette île que depuis 2007, une grande année pour la privatisation des éruptions du Piton De La Fournaise, et j’ai été immédiatement contaminé. Depuis j’assume ma maladie, je suis accroc, incurable, et avant même que vous en fassiez la demande, je vous le dis tout de go, il est hors de question que je sois curé…

À peine arrivé, je me prends Gamède, bienvenue à la Réunion, épique… je sortais de Nouvelle-Calédonie où je venais de me prendre Erika, autant vous dire que pour ma culture personnelle, prendre deux météores comme ceux-là, ça forme, c’est sûr.

Quelques mois plus tard, ce sera au tour du Piton De La Fournaise de faire des siennes et en zoreille tout neuf, je me rends immédiatement au Tremblet pour voir ça… et comme tout le monde, je n’irai pas plus loin que le rond point à l’entrée du village.

Qu’à cela ne tienne, le pépère nous gazouillant pendant plusieurs semaines, je retenterai ma chance un peu plus tard pour passer le barrage du Tremblet, et chaque fois, je serai refoulé.

Un peu agacé, je me renseigne et découvre auprès de voisin que c’est la première fois qu’une éruption est ainsi jugulée par les forces de l’ordre et que cela étonne aux entournures, pour ne pas dire que ça énerve un peu.

En fouillant un peu sur Internet, je découvre alors des centaines d’images magnifiques prisent par le photographe local, star incontestée de son état et grand spécialiste de la chose… qui lui semble avoir trouvé non seulement les autorisations, mais aussi l’hélico et le pilote, là où toute une population se voit interdire d’aller visiter l’enfant du pays, même pour ceux qui essayeront de louer un hélico en s’y mettant à plusieurs, les interdictions touchant aussi les engins volants… sauf un…

Puis viendra l’éruption de folie de 2007, celle de l’effondrement du cratère Dollomieu.

Impossible de s’approcher à moins de cinq ou six kilomètres des points d’intérêts, mais toujours de magnifiques images, et toujours en provenance du même fabricant d’images…

Bien des Réunionnais, dont je fais désormais partie à vie, voient en cette prise d’otage, une véritable tendance à la privatisation de l’espace public, sous couvert de vouloir nous protéger, en réalité, l’enfumage commence.

Un jour, bloqué au Tremblet comme de très nombreux Réunionnais, quelle ne fut pas ma surprise de voir débarquer M. Le Préfet lui même s’il vous plaît, costard cravate immaculé, accompagné par une demoiselle qui avait, l’air de rien, l’air de tout sauf l’air d’une randonneuse.

Notre couple ne sera même pas ralenti par le barrage de la Gendarmerie, et sera autorisé à aller admirer le spectacle sous les yeux ahuris des locaux et des autres, randonneurs de tous poils super équipés comme moi.

Petite précision, cette histoire je l’ai vécu moi même, je ne l’invente pas.

La demoiselle était en mini-jupe, mini-haut mais maxi-talons… ce qui, vous en conviendrez est typiquement l’équipement modèle pour aller se balader sur des coulées de lave en fusion… en cours de coulage…

Le message passé ce jour-là à je pense été très mal pris par toutes les personnes présentes, que M. use de son privilège pour s’offrir un spectacle est une chose, mais se foutre de la gueule des gens présents en faisant passer cette demoiselle qui affichait en elle presque touts les détails de ce qu’il ne faut pas faire en cas d’éruption, franchement, j’ai vu quelques regards qui en dissent long, et malgré le souffre qui empestait l’air, il y’avait comme un parfum de guerre civile dans le coin.

Depuis, le législateur nous a ajouté quelques articles bien sentis dans le code pour nous inciter à regarder à la tévé, ou acheter les belles photos du fabricant d’images local, sans avoir à bouger de chez nous, le tout pour notre bien et notre sécurité, bien entendu…

Dernièrement, cette tendance s’est étendue à pratiquement toute l’île, UNESCO oblige, les équipements sont supprimés pour des raisons écologiques, l’espace public s’amenuise, et les idées privées, comme par hasard, se développent…

Notre île est tout simplement en train de nous être volée au profit de quelques exploitants privés à qui le législateur offre des mannes substantielles, leur permettant de se remplir les fouilles tranquillement et surtout sans trop se bouger le trognon.

Dans quelques jours, c’est une aire de pique-nique très prisée qui sera sécurisée, comprendre, supprimée, encore une fois grâce à un joli mélange d’écologie, de sécurité, mais aussi, et ça c’est pas dans la doc, de foutage de gueule généralisé.

Sauf que là, ça commence à faire beaucoup, des Réunionnais se réunissent et organisent une manifestation d’information sur place et j’invite tout le monde à se renseigner, car cela devient vraiment très grave.

Une manifestation amicale est prévue ce 12 janvier, voir la page Facebook prévue pour l’occasion.

Alors Réunionnais, debout et sauve not pic nic chemin Volcan !

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa
CatégoriesNon classé