Une pensée pour Schumi…

wp-media-39Le hors-piste est interdit, c’est dangereux…

Tous ceux qui le pratique savent les risquent qu’ils prennent, et à ce titre, si je devais appliquer la sentence des biens pensants du web (comprendre, une trop grande majorité de commentateurs aussi médiocres qu’anonymes), il faudrait les laisser crever là où ils se sont vautrés.

Hm, je me permet donc une petite mise au point, un avis d’ancien skieur de haut niveau, autant dire quelqu’un qui sait de quoi il parle quand même un peu, même si je pratiquais le ski de fond, je m’entraînais quand même sûr les pistes d’alpin pour « travailler mes descentes » comme on disait à l’époque.

Sur l’image ci-dessous, vous trouverez le lieu exact ou le dangereux criminel Michael Schumacher s’est adonné à sa criminelle passion du hors-piste…

meribel-accident-schumi

Si si, c’est bien là.

Sur le haut de l’image, il y’a une petite bande de neige correspondant à la piste balisée…
Sur la droite de l’image, il y’a une petite bande de neige correspondant à la piste balisée…
Sur la gauche de l’image, il y’a une petite bande de neige correspondant à la piste balisée…
Dans le bas de l’image, il y’a une petite bande de neige correspondant à la piste balisée…

Au milieu, le lieu du crime, la fameuse portion hors-piste…

Avouez que si une vie n’était pas en jeu, on pourrait presque en rire.

Je vous laisse chercher la vidéo originale, le discours de directeur de la station est très sympathique, mais ce qu’il faut retenir, c’est la fin de sa phrase ou il sous-entend, comme si on le forçait, qu’il est possible que la sécurité des pistes soit mise en cause…

Pour ma part, je cherche encore où sont les balises…

Je n’y étais pas, mais vus les informations glanées sur le net, il semblerait qu’il se soit cogné la tête sur un rocher, quand j’ai entendu ça la première fois, et connaissant Méridbel, je me suis tout de suite imaginé la gamelle en falaise avec 50 m de vol et ramassage sur coulis de cailloux à la sauce de sapin…

Quand j’ai vu les images… bref.

Merci les médias pour cette grande leçon de merdalisme.

À la famille, j’envoie tous le soutiens que je peux, autant pour l’aider à supporter l’attente, que pour vivre cette avalanche (le mot est volontairement choisi) de médiocrité médiatique qui semble il profite quand même un peu de la nouvelle.

Schumi, tu ne peux pas nous faire ça, tu vas la gagner cette course, et on est tous avec toi.

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Banane de Nôel…

DSCN0893Sans cadeaux.

Entre rire et larmes, j’ai choisi le rire, d’abord par fierté, être un mâle en 2013 n’est certes plus aussi excitant qu’à la bonne époque où ce terme avait encoure de la valeur, valeur aujourd’hui totalement absorbée par les destructions méthodiques perpétrées à grands coups de Femen et autre mariage pour tous (aie, j’ai dit un truc engageant là), mais quand même, on à sa petite fierté.

Donc le rire, parce que les larmes, ce n’est pas joli sur un mec.

Le rire aussi, parce que les larmes, tout le monde s’en fout royalement, c’est devenu tellement banal que cela passe totalement inaperçu.

Le rire parce que quand on n’a plus rien, ou qu’il ne reste pas grand-chose, c’est souvent ce qui nous sauve.

L’humour parce que je suis dans la mouise et que je suis le seul à avoir le droit d’en rire si je veux.

L’amour parce que c’est une notion que l’on ne me volera pas.

Le rire parce que le monde est à pleurer, enfin, pas le mien de monde, celui que tous les « ceux d’en bas connaissent et que les ceux d’en haut ignorent », non le leur justement, c’est le leur qui est à pleurer.

On pourrait se dire que quand on est pas loin des pauvres (dans tous les sens du terme) on devrait plutôt être attiré par un monde meilleur, sans chômage, sans violence, débordant de respect… et toute une liste de poncifs comme ceux que l’on entend si souvent sortir de la bouche de nos élus.

Que nenni, je leur laisse leur planète utopique trop parfaite, j’ai tellement mieux sous mes vrais pieds (cassés, mais encore un peu fonctionnel, on va pas se laisser abattre non plus).

Le rire parce que finalement c’est ça qui est bon.

Le rire parce que quelque part, je sais que l’avenir ne peut que s’améliorer, que le pire est derrière moi, et que désormais, la lutte est bien devant, bien identifiée, et surtout bien cadrée dans le collimateur.

Le rire surtout, parce que tous ces déconnectés de la politique ne savent pas ce que c’est et qu’ils en seront complètement désarçonnés.

Le rire, parce que c’est l’arme la plus puissante du monde et que M. Kalachnikov est (enfin) mort.

Le rire parce que nos sinistres ne sont pas drôles.

Le rire parce que j’aime la Réunion.

Le rire parce que ma citerne est pleine (j’ai encore prévu le coup cette année, n’est pas Tamponnais qui veux ho !).

Le rire parce que j’ai un jardin à tondre… euh non, là par contre faut pas abuser, il est certes important de décompresser au maximum quand on à pas grand-chose, mais il ne faut pas se mentir non plus, et puis, je déteste ça.

Le rire enfin, parce que je crois bien que c’est une des rares choses que je sache bien faire.

Le rire pour terminer, parce que je vais enfin retrouver mes gamins et que je leur ai promis une bonne bouffe à trois euros comme aiment et « que papa il sait trop bien faire la cuisine et qu’on l’adore », enfin, c’est eux qui le disent, juré :-°

Le rire parce que papa au foyer est le plus beau métier du monde et que si c’était à refaire, je signerait à deux mains.

Le rire parce que quelque soit ma situation, je suis vivant et ça, c’est un super cadeau, pour eux comme pour moi.

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Lettre ouverte au président de la planète

wp-media-3Papa Noyelle…

Ma Liste…

Cher [1] président de la Réunion de la France du Monde du Tampon,

Pour noyelle, je voudrais bien que tu mettes un peu la pression sur le JAF histoire de lui rappeler qu’un divorce peut se juger en quelques semaines, quand on le veut bien.

En butinant sur la toile à la recherche d’informations, de lectures, de soutiens ou tous simplement de contacts humains, chose qui se fait très rare chez moi ces derniers temps, je suis tombé sur cette information et je n’ai pu m’empêché de faire le lien avec ma propre histoire.

Bon d’accord, mon conjoint n’est pas parti à l’autre bout de la planète avec les deux gamins, mais son radicalisme est lui très prononcé et je crains pour la santé mentale de mes enfants si personne n’intervient pour les ex-filtrer de cet environnement qui est tout sauf sain.

Autre petit détail qui va très certainement te faire hérisser le poil, je suis un homme… un papa au foyer comme on dit, et si tu pouvais essayer de ne pas en prendre ombrage, ce serait cool. Parce que, tu vois, la société elle, elle à vraiment un problème avec les pères qui se sont sacrifiés pour s’occuper de leurs enfants et qui, au moment de faire les comptes, ne sont tous simplement pas pris en considération, alors que madame de son côté, n’a que quatre mots à prononcer pour gagner toutes les batailles la guerre et bien entendu le magot : Je Suis La Mère…

Argument imparable, il faut le reconnaître, et ce ne sont pas les 150 que je mets en contrepartie qui vont peser quoi que se soit dans la balance, mais je m’égard.

Si tu pouvais aussi réveiller le procureur de mon quartier pour lui demander comment une plainte déposée par un handicapé pour agression sur personne vulnérable par l’amant de son ex-chère et ex-tendre future-ex-épouse, a pu être classée, surtout quand on sait que la procédure de divorce était déjà engagée au moment de l’action.

Bon et si t’as encore deux minutes après ça, si tu pouvais me trouver du taf, ce serait Byzance avant l’heure, mais pour ça, je ne me fais pas trop d’illusion.

Pour terminer, si tu croises mon avocat, dis-lui que bibi s’inquiète vraiment de son absence et qu’une ‘tite bafouille l’est pas d’refus… de temps en temps tous du moins, pour dire bonjour, ou pour… euh non, ça, m’informer du déroulement de mon affaire, il ne l’a jamais fait depuis un an, je vois pas pourquoi il commencerait aujourd’hui.

J’ai été très sage, je n’ai pas trop mis les doigts dans mon nez, j’ai été gentil avec le facteur et je n’ai pas oublié de tirer la chasse quand je suis allez voter, par contre, j’ai du jeter l’urne après…

Oualaa, bisous, à plus…

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Notes

[1] : Vu ce qu’il nous coûte…

Papalacaz, chapitre suivant

wp-media-51Avocat, prêt, partez…

Autant il est difficile de trouver un bon avocat, qu’il l’est de communiquer avec les mauvais autres.

Alors que je n’ai toujours pas la moindre information au sujet de la procédure en cours de la part de mon avocat [1], je constate la même absence de mouvement maintenant que je lui ai signifié mon intention d’en prendre un autre.

Toujours cette même technique de l’inaction attentiste, et moi je me retrouve sans trop savoir si je vais pouvoir me retourner pendant qu’il en est encoure temps.

Je ne comprends pas ces méthodes totalement irrespectueuses, soit il fait son travail et communique avec son client, ce qui, je crois, est un comportement normal, soit il ne fait rien et dans ce cas ne s’oppose pas à son départ.

Moi qui croyais bêtement que le temps qui vient de passer était normal, j’ai découvert récemment qu’il n’en était rien, surtout au regard du nombre d’infractions commises par la partie adverse, et sans oublier l’agression perpétrée par le « petit » ami [2] et dont j’ai été victime.

Comme dans tout bon vieux film de la Série Noire où l’amant se ligue avec la femme pour assassiner le mari, je me retrouve confronté à la dure réalité du « ça n’arrive pas qu’aux autres », sauf que dans les films, les coupables sont vite démontés et finissent leurs jours en cabane.

Ce qui me dépasse, c’est que mon avocat ne se serve pas de ces éléments à charge contre la partie adverse, pire, en ne faisant rien (alors que j’étais persuadé du contraire), mes plus grosses cartouches prennent l’eau et risquent juste de faire un tout petit long feu, alors qu’elles auraient pu vaporiser la planète, enfin, c’est une image.

Le référé oublié…

Comment peut-on dire à son client que l’on va déposer un référé et ne pas le faire ?

Des mois perdus pour rien, des infractions à répétitions, et le Papalacaz qui sombre tranquillement jusqu’à perdre son boulot et se retrouver dans une situation financière extrêmement délicate [3], au point de devoir emprunter pour éviter les découverts et manger (et faire manger ses deux enfants aussi), et ce malgré une ordonnance de non-conciliation très claire sur ce sujet.

En général, messieurs qui divorcez, amusez-vous à violer l’ordonnance et vous verrez à quelle vitesse la justice est capable de fonctionner quand elle le veut.

Mais voilà, je ne suis qu’un père au foyer, vous savez ce genre d’homme moderne qui fait les gros titres des magazines féminins lorsqu’ils remplissent leurs torchons, en parlant de ces nouveaux pères modernes, qui ont décidé d’embrasser le très difficile métier de papa au foyer, pour que madame puisse se consacrer entièrement à sa carrière.

Et ils ont où ces mêmes journalistes lorsqu’il s’agit de défendre la cause des pères au foyer qui divorcent ?

Ah, mais c’est qu’il ne faudrait pas se fâcher avec son lectorat hein non plus, les pères au foyer c’est vendeur, les femmes qui abusent dans les procédures de divorce, ça n’existe pas voyons.

Bref, jamais je n’aurais cru pouvoir tomber sur un avocat aussi silencieux, c’est à se demander d’ailleurs s’il n’y a pas comme qui dirait faute professionnelle à ce niveau.

Encore une semaine de vaines batailles à venir, avec le fol espoir que je vais enfin réussir à contacter mon avocat.

À suivre… sûrement.

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Notes

[1] : Véridique, pas un (1, UN singulier, unique) message depuis près d’un an, sauf pour me dire que je lui dois de l’argent bien entendu, alors que de mon côté j’en ai envoyé un nombre considérable. Même quand je lui demanderai s’il a bien reçu mon dernier virement, pas de réponse, c’est déprimant.

[2] : Mais alors petit… d’une bassesse crasse comme on en fait plus depuis longtemps, enfin, il reste apparemment un spécimen à la Réunion, et il est tombé (c’est le cas de le dire) sur moi, sans oublier mon handicap aux jambes, je ne devais pas être une victime très difficile à mater. Quand je dis petit, c’est vraiment petit, insignifiant, comme lui d’ailleurs.

[3] : Le vidage des comptes est justement une des infractions constatées et je suis sûr que si je m’étais permis le dixième, la procédure serait terminée depuis longtemps, avec une belle victoire écrasante pour madame.

Mayotte : Agressée pour un téléphone…

wp-media-28Secourue par deux inconnus !

Mayotte : Une adolescente étranglée pour un portable au bord d’une route par deux individus…

Bon, au-delà du fait lamentable concernant l’agression, j’ai plutôt envie de relever le comportement de l’automobiliste qui est venu à son secours.

Car dites-vous bien que si un jour vous êtes confronté à une histoire de ce genre, tous ceux qui se demandent s’ils doivent agir et qui n’osent pas (et on les comprend, y’a quand même des risques de s’en prendre quelques-unes) le feront si un seul d’entre eux commence.
La suite ?

Qui n’en veux de mes bananes ?

wp-media-35Fin de silence

Je n’ai plus rien à perdre, je suis à la rue dans quelques jours, le temps de clore un peu tous mes contrats me liant encore à cette société pourrie et je pars sur les routes de la Réunion en ermitage.

Être père au foyer en France est déjà une complication en soi, mais être père au foyer dans une république bananière, ce n’est franchement pas simple.
Shhtt… pas là…

Victoire !

wp-media-41Salut à toi papa du monde

Enfin quelque chose à se mettre sous la dent dans cette histoire, et franchement, ce n’est pas trop tôt.

Le premier janvier 2014 je serais SDF, rien n’a été fait, avocat, juge et autres ont gentiment ignoré toutes mes requêtes,  j’ai pourtant présenté mon dossier en indiquant avec précision dans quelle merde je me retrouverais si l’on ne m’aidait pas.

Des promesses ont été faites, des actes ont été signifiés (ordonnance de non conciliation par exemple) mais lorsqu’il faut passer aux applications, il n’y à plus personne.

Mesdames qui divorcez, ne vous inquiétez pas, votre mari n’est pas un obstacle, faites ce que vous voulez, videz les comptes, vous pouvez même faire un contrat sur sa tête, au pire si jamais il à le malheur de se plaindre, c’est lui que l’on mettra sur la paille, ou en prison.

Elle est belle notre justice…

La vérité c’est qu’en France, père au foyer ça n’existe pas.

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") TM, citoyen divorçant…

Et les enfants dans tout ça ?

wp-media-6C’est pas papa qui va pas…

Sa phrase favorite pour couper court à tous tes arguments, te dire que tu ne dois pas faire valoir tes droits et surtout pour te faire comprendre que tu devrais tout laisser tomber pour que la procédure se termine au plus vite afin de ne pas perturber les enfants.

Ne pas perturber les enfants ?

Mais qu’est-ce qui est le plus perturbant pour eux ?

Voir leur famille exploser, grâce à maman qui va voir ailleurs parce que l’herbe y est plus verte ?

Ou voir leur papa qui a été 10 ans au foyer depuis leur naissance tout laisser tomber parce que maman le demande ?

Je suis sensé faire l’impasse sur 10 ans de ma vie, 10 ans de sacrifices pour ne pas perturber les enfants, alors que si c’était madame qui avait été mère au foyer, la question ne se serait même pas posée, elle aurait pris les enfants et monsieur se serait gentiment écrasé.

10 ans à m’occuper des enfants pendant que madame fais évoluer sa carrière professionnelle, pour me voir rétorquer que je devrais tout laisser tomber quand elle dit : JE SUIS LA MÈRE (véridique, majuscules comprises)… argument imparable et non négociable… brrrrr

Le concept de père au foyer est donc à ce point inexistant dans notre société qu’il lui faille se battre comme un chiffonnier pour obtenir ce qu’une mère obtiendrait de fait sans même avoir à se justifier.

10 ans de pur bonheur, désolé, mais je n’arrive pas à imaginer les laisser tomber, elle veut partir, soit, mais qu’elle nous laisse tranquille, ça fait 10 ans qu’on s’éclate tous les trois et on à franchement pas envie de s’arrêter là.

10 ans… déjà !

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") TM, citoyen divorçant…