La loi de la Canne !

wp-media-27La Canne à sa loi ?

Ah, la canne et les tracteurs sur la 2X2 voies à terre plein central… (c‘est pas une 4 vois, tudjiuu !)

Le 29 septembre 2011, je me rendais à mon travail, comme tous les matins, à moto et en prenant la RN1.

Sortant de St Pierre et me dirigeant vers St Gilles, je venais de passer la dernière sortie (juste avant la Balance), et je voyais déjà au loin, un tracteur qui roulait tranquillement sur la voie de droite.

J’étais moi, comme presque tout le monde, sur la voie de gauche, et suivais le rythme général à environ 90 / 100 km/h…

De loin, j’avais bien repéré la voiture qui étroit coincée derrière le tracteur, et qui ne pouvait pas déboîter à cause du flux de la voie de gauche, mais, en bon motard qui se méfie de tout, je gardais quand même un œil dessus, au cas où !

Et ce qui devait arriver arriva. Arrivé devant la station, le conducteur de la voiture, excédé, déboîta pour doubler et la catastrophe se produisit…

Enfin, justement, elle ne se produisit pas, les deux voitures devant moi, qui me séparaient de l’obstacle, freinèrent comme elles le purent, partant en glissades plus ou moins contrôlées pour éviter le pire…

Je me rappelle alors l’image du parechoc du 4X4 qui se trouvait devant moi, pourquoi juste le parechoc, je ne l’expliquerai jamais, peut être que c’est là que j’ai imaginé terminer ma vie ce jour-là…

Freinage d’urgence, évitement par la droite, la voiture devant moi ayant choisi l’évitement par la gauche, je n’avais plus de place de ce côté-là, glissade des deux roues, le parechoc qui se rapproche, la mort avec lui…

Je suis passé à quelques millimètres du parechoc, ce qui, dans ce genre de situation, reste toujours trop près de la mort… à mon goût…

Heureusement, les quelques véhicules qui sortaient de la station ont compris et ont ralenti leur introduction, ce qui m’a permis de terminer mon freinage sur la voie de droite.

Oui mais, en période de canne, y’a toujours quelques paillent qui traînent sur le bitume, et l’une d’elles eu la mauvaise idée de se mettre sous ma roue avant… provoquant une perte d’adhérence fatale… et donc ma chute.

Heureusement, à ce moment-là, j’étais presque à l’arrêt et ma chute fut plus anecdotique qu’autre chose. Quoi que, presque 2 000 € de réparation quand même grâce au prix du compteur, aie aie aie, merci Ducat’…

En allant déposer plainte, passage obligé pour faire marcher l’assurance, je suis tombé sur un policier, motard lui aussi, qui ne put s’empêcher de s’emporter tellement la situation le scandalisait.

Il m’a alors expliqué qu’en temps que motard ET gendarme, il était doublement énervé, d’abord parce que les problèmes dans cette zone (vers la balance, dans le virage en face de SOGELEC) étaient monnaie courante et qu’ils étaient pratiquement tous causés par des tracteurs roulants trop doucement…

Pour « illustrer » ses propos, il a sorti une carte sur laquelle figurait les zones où étaient tolérés les tracteurs, et si effectivement ils ont le droit d’emprunter la RN1 pour éviter de passer par le radier de la Ouaki, cette zone de tolérance commence normalement à Pierrefonds pour se terminer à la raffinerie du Gol.

Au-delà de cette zone, les tracteurs sont interdits et ils n’ont donc rien à faire au niveau de la balance.

Je présume que les pouvoirs publics attendent qu’il y’ait un mort pour se rappeler au souvenir des exploitants de la Canne et faire appliquer la loi ?

Aujourd’hui, devant me rendre sur St Leu, j’ai vu venir le coup, exactement au même endroit, un tracteur, une voiture coincée derrière, sauf que là, la file de gauche n’étant pas encombrée, j’ai ralenti pour laisser le pauvre gars déboîter pour doubler.

Alors je pose cette question aux pouvoirs publics, quand comptez-vous faire appliquer la loi aux tracteurs de Canne ?

Il suffirait de deux ou trois gendarmes dans la zone pendant quelques jours pour vérifier ce non-respect, et sanctionner les malandrins.

À moins que le secteur de la Canne ne jouisse d’une législation adaptée et secrète, ce qui, si c’était vérifié, pourrait terminer de mettre les Réunionnais en colère.

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

P.-S.

Quelques jours plus tard, en voiture cette fois-ci, je me rendais à la plage avec femme et marmaille, quand on a été bloqué sans raison par une grève-surprise des routiers de la Canne, juste après la sortie du Gol. Je ne sais pas si les autres automobilistes s’en rappellent, mais je n’ai pas attendu une seule seconde, j’ai immédiatement klaxonné sans interruption jusqu’à ce qu’ils bougent. J’ai été suivi dans mon geste bruyant par pratiquement tous les automobilistes présents ce jour-là et ils ont vite rouvert la route. Ils ont du se dire que la colère commençait à gronder, et qu’il y’a avait quand même quelques dizaines de voitures très énervées.

Le drapeau breton interdit par Manuel Valls ?

DSCN3193Mais pas le drapeau israélien !

M. Valls, vous semblez avoir quelques trous de mémoire et je pense qu’il est temps que votre employeur, qui n’est autre que le peuple de France dont je ne suis qu’un des modestes éléments, vous les comble par quelques petites piqûres de rappels.

Vous êtes mon employé, vous me devez donc obéissance et respect, ce que vous avez manifestement oublié de faire pour l’un comme pour l’autre.

Je suis votre employeur, et en tant que tel, il est de mon devoir de vous remonter quelque peux les bretelles, qui, semble-t-il, se sont fortement distendues, d’abord parce que vous baissez trop souvent votre couvre fondement à la moindre demande des marionnettistes qui vous contrôlent, ensuite parce que vous abusez un peu sur la contenance de vos poches qui débordent à force de vouloir y glisser les étrennes invisibles de vos mécènes tout aussi inexistants… sauf que ça se voit, mais bref…

Refuser d’obéir aux ordre de son employeur, se traduit généralement, enfin, dans le vrai monde du travail, celui que vous ne pouvez pas connaître, par une invitation à aller visiter le site du pôle emploi, et accessoirement, comprendre comment il fonctionne.

Lui manquer de respect peut revêtir différents aspects, dont un très connu qui s’appelle le double triple vrillé tendu à travers ta bouche, quand même, merde !

Vous n’aimez pas la France, certes, elle n’est pas la terre de vos origines et vous nous le démontrez tous les jours, votre mépris pour cette terre qui vous nourrit n’a d’égal que la colère qu’il engendre, plus vous nous insulterez, plus notre volonté de vengeance monte en puissance, votre jeu est dangereux, enfin, pour vous surtout, nous il y’a longtemps que l’on ne rigole plus à vos très mauvaises blagues qui ne font rire personne et qui ne remplisse aucune salle. [1]

Vous n’hésitez pas à insulter vos hébergeurs, ne vous inquiétez pas, ils sauront vous le rendre, à force de mordre la main qui le nourrit, le chien finit par crever de lui-même, dans la plus parfaite indifférence des passants, qui au contraire pourraient même l’aider à crever plus vite, c’est sale, ça pue et puis, il y’a tellement d’équarrisseurs au chômage.

Nous vous avons accueillis comme nous savons si bien le faire, nous saurons aussi vous virer, car là aussi nous avons une certaine, et historique, expérience en la matière.

N’oubliez pas que vous venez de cet autre pays qui pratique la guillotine quand les gamelles sont vides, le retour de manivelle se fera donc Franco de Porc.

La collaboration ne devrait pas poser de problème le jour où nous vous jugerons, l’appareil sera Français, le bourreau viendra d’Espagne, pas de problème de conscience pour nous, l’Europe vue comme ça est une belle nation.

À bon entendeur…

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Notes

[MAJ 18 janvier 2014 – 16:20:20] L’info commence à buzzer, d’abord dénoncée par les Valssorateurs de tous poils, elle se voit au contraire confirmée par d’autres sites qui relaient.

[1] : Confirmation sur un autre site, ça craint vraiment du boudin, c’t’histoire 🙁

De la proportionnalité des moyens…

wp-media-36Pour arriver à ses fins…

En droit français, il y’a une notion de proportionnalité lors d’une atteinte, au bien ou à la personne.

Si vous utilisez un char d’assaut contre un cambrioleur muni d’un Opinel, ce n’est pas proportionnel.

Par contre, si le cambrioleur est en possession d’un char d’assaut, qui est une arme de guerre, vous êtes alors en droit de vous défendre en utilisant à votre tour une arme de guerre, vous restez dans le cadre de la proportionnalité.

Postulats :

  • Sachant que les danseuses de la LDJ ont à maintes reprises prouvé par leurs actions héroïques, comprendre, s’attaquer à des innocents non violents et désarmés, qu’ils étaient coutumiers du trouble à l’ordre public, si cher à notre ministre de l’intérieur,
  • Qu’ils n’ont de courage que lorsqu’ils sont à 10 ou 12 contre un,
  • Qu’ils n’hésitent pas à utiliser divers objets en guise d’armes, comme des bâtons ou des couteaux,
  • Sachant que ceux-ci sont catégorisés comme étant des armes blanches, voir pour certains modèles, carrément des armes de guerre,
  • On ajoute à cela, le caractère terroriste confirmé de l’association, interdite aux États-Unis et dans le magnifique territoire dont elle porte pourtant le nom.

Pour conclure :

Il est donc tout à fait normal d’envisager une riposte défensive qui utiliserait des moyens proportionnellement équivalents à ceux utilisés par l’agresseur.

Actions :

Nous, peuple de France, dépositaire du pouvoir suprême par la démocratie que nous vénérons et qui n’existe que parce que nous le décidons et le voulons, demandons, que dis-je, exigeons de nos services de polices et de nos pouvoirs publics qu’ils assument leurs responsabilités en prenant position fermement contre cette association reconnue comme terroriste par nos grands amis d’outre-Atlantique, mais aussi et surtout en agissant promptement pour défendre le peuple qui n’en attend pas moins de leur part.

La LDJ doit être démantelée et les agitateurs qui la promeuvent destitués de leurs mandats, notamment ceux qui exercent au grand jour des professions qui ne sont pas compatibles avec les idéaux de leurs employeurs, qui jusqu’à preuve du contraire sont les Français eux-mêmes.

Le peuple de France est légitimement en droit de se poser de sérieuses questions quant au comportement des élites qui sont censées le protéger, l’impunité manifeste dont semble jouir ce groupuscule est troublante pour ne pas dire fortement teintée de trahison, à commencer par celle de ceux-là mêmes qui devraient être les premiers à s’offusquer que de telles actions se produisent sur leur territoire.

Le peuple de France ne peut que constater l’incapacité de son gouvernement à faire face à ces menaces de plus en plus répétées de la part de personnes parfaitement identifiées, pour certaines très connues et contre qui rien, mais alors rien du tout n’est envisagé.

Pire, le peuple de France se voit imposé de la manière la plus honteuse, par l’intermédiaire de nominations au sein même de l’appareil de l’état et de l’appareil judiciaire, des nominations des membres mêmes de ce groupuscule à des postes de très grandes responsabilités.

Il est évident que notre gouvernement n’est plus que l’ombre de lui même et qu’il est piloté par les marionnettistes de ce groupuscule.

Français, lève toi et marche, poste-toi en sentinelle contre l’envahisseur qui essaye de s’infiltrer, recherche celui qui est déjà sur nos terres, traque-le et présente le devant son tribunal pour qu’il soit jugé !

Français, ton gouvernement t’a trahi en vendant notre âme à son banquier !

Français, il est temps de te réveiller et de te remémorer ceci :

Article 35 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793

Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Et j’ajouterais cette petite mélopée avec laquelle je m’endors tous les soirs et dont je suis le modeste géniteur :

Maître Maa a osé commettre

Tous les soirs, je m’endors avec le doux murmure de la pierre à aiguiser glissant paresseusement sur la lame de la guillotine, tout en me fredonnant l’article 35 de la constitution des droits de l’homme et du citoyen de 1793…
Puis je dors…

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Pendant ce temps, les arnaqueurs courent toujours…

wp-media-6Mais comme ils ne font pas des quenelles…

Je le répète fort souvent : ça n’arrive pas qu’aux autres…

L’histoire qui suit pourrait très bien être celle d’un de vos voisins que vous croisez tous les jours, mais elle est tellement aberrante que jamais vous n’imagineriez qu’elle puisse seulement exister, et pourtant.

Attention à ce que vous mettez sur Facebook !

C’est connu, Facebook est le seul site sur lequel on donne des informations nous concernant… hm ? Vous êtes sûrs ?

Faite donc l’expérience suivante : tapez votre patronyme complet dans Google et admirez le résultat.

Ça fait peur hein ?

Jamais vous n’auriez imaginé voir des infos sur vous sur autant de sites, Facebook n’en étant qu’un parmi les autres !

Imaginez maintenant ce que le petit expert que je suis pourrait faire avec tout ça, enrobé dans de jolis textes pleins de fautes, et surtout pleins de mots qui font peur et des tournures du genre « je ne suis absolument pas un expert mais je t’embrouille pour que tu le croies… »

Voilà comment ça commence, l’arnaqueur, c’est son nom, va cibler sa victime en fouillant dans les informations qu’elle a elle-même publiées, il va en récupérer un maximum d’éléments et va ensuite les utiliser pour fabriquer l’histoire qui fera mouche.

D’abord quelques appâts sous forme de dialogues aux apparences tranquilles, postés un peu partout, une négociation sur leboncoin, une discussion sur un forum de plantes vertes, autant de banalités qui vont endormir la future victime qui ne se doute pas qu’il puisse s’agir de la même personne sur plusieurs sites différents.

Ensuite, on passe à la phase d’hameçonnage qui consiste à obtenir un dialogue privé

Grâce à une fausse discussion entre deux grandes personnes, le pauvre homme se laisse abuser par la super bombe atomique, généralement jeune, blonde et bien fournie, et, de simples courriels échangés, la relation va passer à la messagerie privée, si possible avec Webcam, Skype ou MSN étant les deux plus grandes technologies détournées par ces salopiots.

Ce paragraphe est bien entendu identique au féminin, la pauvre dame se laissera abuser par un Chippendale, généralement jeune, brun, et bien bâti…

STOP ! Déjà là, on est trop loin…

Tout comme vous pouvez être sûr que les seuls organismes à avoir le pouvoir de gérer votre argent sont les banques, dites-vous que les seuls organismes capables de gérer les histoires de cœurs sont les sites de rencontres… et uniquement les sites de rencontres.

Donc fatalement, une histoire de cœur qui vont tombe sur le paletot au détour d’une conversation par messagerie instantanée et par le plus grand des hasards, à quand même de forte chance d’être bidon, surtout quand le futur amour de votre vie est à tomber par terre.

Mais alors, quand la correspondance glisse tranquillement vers le déshabillage physique en bonne et due forme… l’alarme doit se mettre à sonner dans tous les sens.

Malheureusement, l’arnaqueur ayant fouillé dans la vie (publique) de sa victime, il va jouer sur ses cordes sensibles, usant de ses charmes (dans tous les sens du terme) pour arriver à ses fins.

Et quelles fins, mes alleux, quelles fins !

Généralement, c’est là que la véritable arnaque commence, après avoir réussi à vous piquer une photo (ou une vidéo) un peu osée, l’arnaqueur va alors tenter de vous vendre son silence, ce qui sachez le tous de suite est une double arnaque, puisqu’il n’hésitera pas à mettre ses menaces en pratiques même si vous lui payez ce qu’il vous demande.

Ci-après, je vous livre copie d’une arnaque réelle qui vient de se passer, et qui n’est peut être pas encore terminée, si vous recevez ce message, vous avec le devoir d’en rire tellement c’est du grand art.

Message d’un arnaqueur, fautes comprises :

Monsieur,

Je suis MR GILLET BERNARD, Commissaire de la police Internet sécurité informatique. [1]

Il y a de cela une semaine mes agents ont fait une saisie informatique à votre encontre pour acte d’Exhibitionniste, Cyber Pornographie, Pédophilie Et Pervers sur le réseau informatique Européen qui fut intercepté par le système sécurité informatique Européen qui a été mis en place. Ces actes commis par vous (Exhibitionniste, Cyber Pornographie, Pédophilie) sur le réseau Internet Européen constitue une infraction et un délit puni par la loi.[2]

Je voudrais vous faire savoir que ces actes ont étés commis après avoir invité sur le chat skype (Messagerie Instantanée) . Suite a cela votre conversation a été enregistrée et une vidéo dénudée de vous a été enregistrée par notre système de sécurité lors de la conversation (car vous vous êtes mis nu en webcam). [3]

NB: VEUILLEZ TROUVER LA VIDÉO DE VOUS ENREGISTRÉE EN PIÈCE JOINTE.

NOUS AVIONS TROUVE SUITE À UN SCANNER VOS COORDONNÉES :

NOM : MUDDA
PRÉNOM : ALBERT
SEXE : HOMME
PAYS: FRANCE
VILLE: :LE TAMPON
ADRESSE ÉMAIL: :ALBERT.MUDDA@MON-SUPER-DOMAINE.COMME

P.S   Veuillez prendre contact avec moi le plus vite possible afin de vous fournir les conditions à remplir pour l’annulation de votre dossier.

Faute de quoi, je me verrai dans l’obligation de transmettre mon rapport au niveau du bureau de Votre Ambassade pour l’établissement d’ une plainte et un Mandat d’Arrêt International qui à son tour contactera la Gendarmerie de votre ville pour votre arrestation. Ainsi plusieurs sites Internet et chaînes TV pour leur transmettre les VIDÉOS a caractères pornographiques pour une diffusion ou vos proches, votre famille et tous le monde entier verront votre arrestation et ce que vous faites devant votre ordinateur.

Dans l’attente de vous lire le plus tôt possible, dans les 24 heures.

Cordialement,

Monsieur GILLET BERNARD

Commissaire De La Police Internet

Pour ma part, j’ai flairé l’arnaque au troisième mot (MR), et je l’ai confirmée quelques mots plus loin, à cause de l’abus de majuscules.

C’est pompeux, c’est lourd et c’est surtout indigeste, les majuscules aidant.

En informatique, les majuscules ont le même sens, et surtout le même effet que le cri, si je vous adresse la parole dans la rue en vous criant dessus comme un taré, vous allez plus vous inquiéter qu’autre chose.

Imaginez la scène, vous marchez tranquillement sur le trottoir et un inconnu vous aborde vous hurlant à l’oreille  

BONJOUR, MONSIEUR, VOUS N’AURIEZ PAS L’HEURE S’IL VOUS PLAÎT ?

Personnellement, je lui en colle une par pur réflexe.

Pour la bonne bouche, je vous livre ci-après quelques impressions sur la suite de cette fantabuleuse lettre, en vrac  

  • Trop de majuscules, ça c’est déjà dit, mais il en rajoute une couche, donc bon.
  • Des informations qui ne servent à rien comme préciser le sexe, ça, c’est au cas où vous auriez oublié à quel genre vous appartenez, pourquoi pas, effectivement.
  • La vidéo en pièce jointe, cool, vous aviez justement oublié de l’enregistrer…
  • Le SCANNER, appareil très connu dans les séries américaines, beaucoup moins sur le net…
  • Pleins de lignes, pleines de mots, avec quelques fois des phrases, mais pas toujours… du lourd et pompeux, fort drôle au demeurant, ce qui est normal de la part d’un demeuré…
  • On en arrive à l’ambassade… mais qu’est-ce qu’elle vient foutre ici ? À part nous donner une indication très importante sur l’auteur, qui, semble-t-il, vit dans un autre pays, et qui confirmerait le caractère louche de la missive.
  • La cerise : le coup du mandat d’arrêt international… là, vous êtes dans l’obligation de vous pisser dessus de rire, quand on sait qu’on attend toujours celui de Carlos…
  • Email accentué ça fait émail et à part au fond d’une casserole, je ne vois pas trop ce que ça vient faire ici…

Ces petits détails sont en fait très importants, car ils font ressortir les habitudes culturelles, le niveau de langage et le niveau intellectuel global de l’auteur, qui sur ce coup-là s’est quand même furieusement lâché, il faut le reconnaître.

Je n’irai pas plus loin, j’ai une belle mère sur le feu et un reste de purée à réchauffer pour mes deux gamins.

Bon en attendant que ça cuise, il est important de bien préciser que pour moi, c’est une chose aisée de reconnaître l’arnaque en seulement quelques instants, mais voilà, je ne suis pas tout le monde, j’ai une certaine expérience de la toile, acquise par butinage depuis… euh… la fin des années 80, vers 1987/89.

Alors comme ce genre d’expérience ne s’apprend pas en deux minutes au détour d’un article posté sur le web, comme celui que vous êtes en train de lire, retenez juste ceci :  

En cas de doute abstiens-toi, et si tu ne sais pas, demande.

Tout le monde à au moins un connaisseur dans ses amis, alors ne vous laissez plus embarquer dans des galères innommables, vos amis sont là pour ça, des gens comme ZenEthic (sur Facebook), voir même, et là je m’engage carrément, des gens comme moi.

N’hésitez pas à poser vos questions, nous nous ferons un honneur d’y répondre et de vous aider (discrétion assurée), je préfère prendre 5 minutes, 10, 20, une heure ou deux s’il le faut pour empêcher un drame, j’ai déjà entendu parler de suicides causés par ce genre d’arnaque et ça me fait quelque chose.

À faire suivre, même si c’est long, je sais, mais que voulez vous, c’est un sujet compliqué, difficile de faire court.

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Notes

[1] : On commence très fort avec pas moins de 4 mensonges plus ou moins gros sur une seule ligne :

  1. C’est connu, les organismes de police rédigent toujours leur courrier à la première personne, hm !
  2. Mr c’est de l’anglais, en français c’est M., subtil, mais pour moi cela trahi les habitudes culturelles de l’auteur. Ceux qui pensent que ce genre de fautes est courantes aussi chez les Français, je dirai oui pour la plupart, mais ça reste rare quand c’est un organisme d’état qui vous écrit, re-hm !!
  3. Une recherche Google avec le patronyme de ce monsieur donne trop de résultats dont aucun en rapport avec une police quelconque, re-re-hm !!!
  4. Commissaire de la police Internet sécurité informatique, à peine pompeux, il a oublié de préciser secteur de la criminalité infantile par omission intrinsèque sous section pédophilie terroriste cyber mafieuse en agrégation permanente du substrat théologique manifeste…, pour être sérieux, un petit coup de Google sur le titre et on sait immédiatement à quoi s’en tenir, re-re-re-hm !!!!

[2] : Deuxième salve qui vaut son pesant de cacahuètes en platine :

  1. mes agents ont fait une saisie… Généralement, quand des services de police font une saisie, vous êtes aux premières loges, et ce même quand il s’agit de données informatiques, qui dit saisie dit présence d’agents chez vous et ça, vous ne pouvez passer à côté sans les voir.
  2. Un acte d’Exhibitionniste, mon dictionnaire est encore en train de chercher.
  3. Pédophilie Et Pervers…, théorie des genres ou conjugaison artistique, mon cœur balance.
  4. …sur le réseau informatique Européen qui fut intercepté par le système sécurité informatique Européen qui a été mis en place. S’il n’y avait le manque de ponctuation, on aurait presque pu croire à une promesse électorale… superbe exemple de phrase vide de sens
  5. une infraction et un délit puni par la loi… Il manque les références des articles de lois concernés, au pluriel puisqu’il y’a apparemment une infraction et un délit.

[3] : Le troisième paragraphe est comme les deux précédents bourrés de mensonges, la suite du courrier aussi d’ailleurs, il n’est donc pas vraiment nécessaire de faire un démontage point par point, on en à déjà assez pour en conclure à l’arnaque.

Adieu Piton de l’Eau…

Je ne te reverrai plus !

En octobre 2008, je me suis offert une petite randonnée au Piton de l’Eau, une bonne heure de marche pour un point de vue absolument magnifique, tous ceux qui ont fait cette promenade ne me contrediront pas sur ce point.

En novembre 2012, j’ai eu un accident de la route dans lequel j’y ai laissé mes deux pieds et même si j’ai retrouvé la position verticale, je reste fortement limité dans mes déplacements, qui ne peuvent se faire qu’avec l’aide d’une canne et sur de petites distances.

Aujourd’hui, au détour d’un article concernant les pratiques presque mafieuses de l’ONF qui cherche à privatiser notre belle montagne, j’apprends que la route qui menait au parking a été fermée et que désormais, pour faire cette petite randonnée, il faut faire 18 km de marche !

Cette promenade, j’aurai pu la refaire malgré mon handicap, en prenant la journée il va de soi, certes j’en aurais souffert, mais je pense que j’aurais pu.

Mais voilà, 18 km pour moi, c’est devenu chose impossible et c’est donc avec bien de la peine que je me console en regardant les photos prises en 2008 qui ravivent en moi le souvenir de cette magnifique promenade.

Merci aux technocrates qui ont encore décidé ce qui était bon pour moi, je ne les oublierais pas quand il sera temps pour moi de penser à ce qui est bon pour eux, les élections arrivent, et j’ai de grands projets pour leurs amis qui les soutiennent… encore… un peu.

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Tous des abrutis ?

wp-media-37Ou tous des cons ?

Je vous avoue me poser la question le plus sincèrement du monde.

Il est très difficile de se faire une opinion en ce moment, d’un côté les déclarations officielles puent la mauvaise foi et la manipulation, et de l’autre, les déclarations n’existent tous simplement pas.

Comment peut-on accorder le moindre crédit à un camp sur la base de ses seules déclarations, sans laisser l’autre camp s’expliquer ?

C’est pourtant ce qui se passe en ce moment en France, où je découvre, par l’intermédiaire des réactions de mes concitoyens un peu partout sur la toile, sur des sites officiels ou les réseaux sociaux, que la méconnaissance et la mésinformation sont des armes très puissantes surtout quand elle sont maniées par de mauvaises mains.

C’est quand même dingue que personne ne réagisse alors que pratiquement tout le monde sait que Dieudonné est membre d’Al-Quaida dans sa branche la plus violente.

Pas une réaction sur le sujet, personne pour dénoncer cette ahurissante vérité, pire, pas un commentaire au sujet des subventions qu’il détourne pour son association de malfaiteurs alors qu’il s’agit de notre argent, de nos impôts.

Nous sommes en 2014 et une association terroriste reconnue comme tel par pratiquement toutes les démocraties de notre belle planète est non seulement autorisée sur notre territoire, mais peut avoir un local à sa disposition, payé par nos impôts, peut agir en toute impunité, organiser de véritables pogroms sur notre sol, agresser nos concitoyens dans leurs âmes et dans leurs corps, sans que cela ne semble émouvoir les pouvoirs publics.

Alors que des associations luttant contre la pauvreté, se démènent depuis des années pour essayer d’obtenir une petite subvention, ou le quart de la moitié d’un local pour pouvoir officier, une organisation terroriste (j’insiste sur ce mot, quand même, merde !) se voit offrir un local et même un cordon d’agent des forces de l’ordre pour en protéger l’accès…

C’est une réalité, ce que j’écris est parfaitement vérifiable, il y’a en France en 2014, une organisation terroriste reconnue, financée et hébergée par nos impôts.

Les États-Unis les ont virés il y’a plus de 20 ans, et nous, pauvre France, nous les finançons ?

Et pas un citoyen pour réagir ?

T’as des terroristes sur ton sol financé par tes impôts et tu dis rien, nan mais allô quoi !

Bien entendu, les noms cités dans cet article ne sont pas les vrais, vous imaginez bien que je ne vais pas m’amuser à me mettre les vrais terroristes sur le dos, en bon pleutre lâche que je suis et à l’image de beaucoup de mes frères de France, je préfère taper sur la tête de Turc, pour ne pas dire la tête de nègre, la plus en vogue en ce moment, Dieudonné, l’alibi de notre ibère intérieur, celui-là même qui nous fait vomir plus vite que nos ombres, et à qui, je l’espère, tous sauront lui garder quelques chiots…

Cette organisation terroriste reconnue comme telle par les États-Unis se nomme « La Ligue De Défense Juive » et Dieudonné, bien entendu, n’est absolument pas membre d’Al-Quaida, mais si j’avais commencé par ce paragraphe, auriez-vous lu la suite ?

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Papalacaz, le cri du cœur…

wp-media-15Père au foyer, le plus beau métier du monde…

L’histoire que je vais vous raconter est une histoire vraie !

Je vais vous raconter une histoire absolument rocambolesque, une aventure qui pourrait être extraordinaire si elle n’était pas banale…

C’est une histoire vraie qui est arrivée à une de mes amies, et je pense qu’il est de mon devoir de citoyen de la relater, parce que les faits qui se sont produits sont plutôt choquants et que malgré une fin plutôt bonne, personne n’en a parlé.

Comme de nombreuses femmes, elle a choisi d’être mère au foyer à la naissance de son premier enfant, et de fait, de quitter le monde du travail pour se consacrer à sa progéniture.

Pendant ce temps, son mari lui en a profité pour faire avancer sa carrière, prendre du galon, et monter les échelons.

Monsieur, grand fatigué devant l’éternel par son travail harassant, s’est trouvé une passion dans les danses de salon, car, disait-il, cela lui permettait de se décontracter et d’avoir moins de pression.

Et force fut de constater, par mon amie et les enfants (car entre temps, un deuxième était né), qu’effectivement, la pression tombait et l’homme moins stressé, affichait un bonheur que toute la famille partageait.

Elle aurait bien aimé sortir avec son mari, mais les cours de danse ayant lieu généralement le soir, il fallait bien quelqu’un pour garder les enfants… ce qu’elle fit, sans même se poser de question, le truc normal quoi.

La passion s’est malheureusement développée, et le père allait sortir jusqu’à 3 soirs par semaines… en moyenne !

Cette passion ira jusqu’à prendre de plus en plus de place dans la famille, à un point qu’il n’hésitera pas à abandonner son épouse et ses deux enfants des journées entières pendant qu’il s’y adonnait à des kilomètres de là. Et comme il prenait le véhicule familial pour s’y rendre, le reste de la famille n’avait d’autre choix que d’attendre son retour, coincé à la maison.

Avec lui, les week-ends commençaient à 17 h le dimanche… quand il ramenait la voiture.

Il sortira jusqu’à des heures pas possibles, rentrant chez lui à 6 h du matin, alors que son réveil est censé sonner à 6 h 30… pour aller travailler…

La fatigue aidant, cette passion se transforme en calvaire pour les trois autres membres de la famille, monsieur est souvent fatigué, dors beaucoup pour rattraper, les week-ends y passent et le reste de la famille attends…

Quand il se réveille, c’est pour aller travailler, quand il revient du travail, c’est pour travailler (les copies, la nouvelle réforme du machin…, bref), et quand il finit de travailler, c’est pour sortir…

Vous sentez venir le truc hein, et vous avez bien raison, un jour, excédée, elle prêche faux et obtiens fatalement le vrai, la danse n’était qu’un prétexte pour la tromper avec une de ces partenaires de danse justement.

Dur et tellement banal de nos jours, découvrir que l’être que vous aimez depuis 25 ans vous trompe depuis plusieurs années, ça fait mal.

Mon amie n’apprécie pas, et on la comprend, et annonce alors à son mari qu’il doit en choisir une des deux, normal me direz-vous.

Mais monsieur aime manger à tous les râteliers, et la valse des mensonges commence alors qui durera plus d’un an, un an où il quittera l’autre plusieurs fois, pour la retrouver juste après, puis la requittera… la retrouvera…

Elle en a marre et décide de mettre un terme à cette comédie, appréciant moyennement que monsieur et sa copine se moquent d’elle aussi impunément, elle le mettra alors devant son dernier choix, décidant elle même de s’en tenir à la décision de son mari si celui-ci décidait d’aller voir ailleurs si l’herbe était plus verte, ce qu’il fit, sans une once de courage, puisqu’il ira jusqu’à mettre la difficile décision dans la bouche de sa copine, incapable qu’il était de le faire soi-même.

La copine de monsieur ne se fera pas prier, et attrapera en plein vol et du premier coup une si belle occasion de détruire la famille de la femme de son copain.

Une fois la séparation décidée par l’autre copine, ce lâche n’ayant pas eu les corones de le faire lui même, elle lui demandera alors de partir de la maison vivre avec elle puisqu’apparemment c’est ce qu’il veut.

Il partira, la queue basse et le regard fuyant, laissant sa femme et ses deux enfants seuls au domicile conjugal.

Petite précision, entre temps, mon amie s’est blessée bêtement aux pieds en glissant sur le trottoir et elle s’est cassé, les deux chevilles… aie, les deux !

Oh, rien de grave, mais le truc bête, quand on à un pied cassé on à toujours la possibilité de marcher avec des béquilles, mais les deux, même si ce sont de petites fractures, c’est tout de suite moins drôle au quotidien.

C’est pourtant en la sachant dans cet état qu’il l’abandonnera, ainsi que le domicile et les enfants…

J’ai presque eu honte quand j’ai appris ça, et je suis immédiatement allé la voir pour lui proposer mon aide, elle déambulait assise sur un fauteuil de bureau, et s’était même inventé un système avec un manche à balai pour pouvoir attraper les denrées sur les étagères devenues trop hautes pour elle qui était assise. J’avais du mal à l’imaginer en train de s’occuper de ces deux monstres (je les adore ces deux gamins et j’ai décidé il y’a longtemps que je faisais parie de ceux qui avaient le droit de les appeler des monstres, na !)…

Sur ces entrefaites, monsieur découvre qu’il a peut être fait une bêtise en partant un peu vite et surtout en abandonnant les enfants seuls avec une épouse fortement diminuée, mais aussi, peut être, parce qu’il vient de s’apercevoir qu’il n’aurait peu être pas du vider les comptes non plus, il est fonctionnaire, son épouse est… euh… mère au foyer chômiste sans indemnités, il cherche à rattraper le coup, ça ne fait aucun doute.

Ni, une ni deux, il va en profiter un jour pour inviter ses deux enfants à aller grignoter un truc dans un resto, c’était un mercredi, les enfants étaient aussi peu enjoués que ça (ils ont déjà très mal pris le sacrifice de la danse, et moyennement apprécié la séparation pour une partenaire de danse justement), et bien entendu, il ne les ramènera pas comme promis.

Mon amie n’est pas contente (et on la comprend), le contacte et lui annonce qu’elle veux venir les rechercher, elle se déplace alors très péniblement avec des béquilles, l’un de ses pieds peut éventuellement se poser pour quelques pas, et elle a de nouveau le droit de conduire, mais pas trop.

Le mari lui propose de venir chez lui (chez sa copine en fait), elle ne se pose aucune question et s’y rend sur le champ…

Ce qui l’attend là bas est un guet-apens digne des films les plus noirs de la série du même nom, la rencontre tourne au vinaigre, le mari et sa nouvelle copine se jouent d’elle en la prenant de haut, elle ne reconnaît pas son mari, il est totalement sous le contrôle de la copine, la soumission semble totale. N’appréciant pas de se voir ainsi insultée, et comprenant qu’elle ne repartira pas avec ses enfants et que tout ceci est un vulgaire guet-apens, elle essaye alors de s’extraire de l’endroit avant que cela ne dérive de trop… elle n’en aura pas le temps.

Au sortir d’un dialogue de sourds, la copine de monsieur va lui sauter dessus (littéralement, la plainte déposée est très claire sur ce point) la plaquer au sol (elle est en béquilles je vous le rappelle) et une fois immobilisée, lui donnera plusieurs coups de poing à la tête, le tout parce qu’elle aurait coupé la parole à monsieur et que ceci constitue à son humble avis, une violence verbale qui mérite d’être réprimée par la force sans sommation.

Les enfants assistent à la scène… choc !

Retour chez elle, sans les enfants…

Et début de l’histoire judiciaire…

Quand son avocat est informé, il dépose immédiatement un référé auprès du JAF, utilisant l’agression pour le justifier, et une plainte au pénal pour l’agression.

Dans la semaine, la garde totale sera accordée à la mère ainsi que l’autorité parentale, le père sera invité à se trouver une autre copine moins violente, ou alors à assumer de ne pas pouvoir avoir la garde de ses enfants, même exceptionnellement tant qu’il vivra avec celle qui pourrait éventuellement reconnue coupable d’agression sur personne diminuée, le JAF reconnaissant implicitement le caractère délictueux de l’agression, mais ne pouvant le juger puisque hors de sa juridiction.

La complicité des deux amants sera retenue elle aussi, le guet-apens prenant alors la couleur de la préméditation.

La passion de monsieur sera retenue comme étant une des causes de la destruction de la famille, et une circonstance aggravante dans son comportement.

Le guet-apens est retenu par le TGI, la procédure suivra son cours au pénal.

Une provision, correspondant aux sommes que le mari avait empruntées sur le compte commun, sera exigée en urgence avec des frais très importants en cas de retard constaté.

Une somme conséquente sera versée pour dommages et intérêts.

Ainsi qu’un capital correspondant à la compensation du sacrifice qu’elle avait consenti en arrêtant de travailler pour s’occuper de ces enfants.

Au total, la somme permettra à mon amie de racheter le domicile conjugal.

L’agression sera jugée plus tard, et le résultat pourrait encore aggraver les choses pour monsieur, la copine elle, s’en tape, elle à pas d’enfants à perdre ni de boulot… et puis elle est riche, elle paiera…

L’histoire que je viens de vous raconter est totalement fausse.

Pour être plus précis, cette histoire est à refaire, mais au lieu de parler de mère au foyer, on va mettre un homme à la place, moi, un père au foyer.

Je vous laisse faire les conversions, mais l’histoire est la même, jusqu’au début de l’histoire judiciaire.

À partir de ce moment-là, l’histoire se déroule totalement et bizarrement, différemment pour moi.

Et je vais être très concis, puisque pour moi, rien n’a été fait, l’agression date d’un an et le seul retour judiciaire que j’ai pu obtenir, c’est d’apprendre que ma plainte pour l’agression avait été classée…

Rien, et quand je dis rien, c’est pas pour dire pas grand-chose non, rien !

Nada, Niet, Nicht, Nothing… RIEN !

Abandon des enfants… rien !

Vidages des comptes… rien !

Agression… rien !

Violations répétées et constatées de l’ordonnance de non-conciliation… rien !

Alors quand on me demande pourquoi j’ai créé une page Facebook… comment dire… à vous de voir ?

En gros, je suis un père au foyer, de ceux qui font la une des magasines féminins quand il s’agit de vendre une feuille de chou parlant des ces nouveaux héros d’Hommes modernes, mais qui lorsqu’ils divorcent, redeviennent très rapidement un simple détail inexistant dans l’inéquitable équation du divorce pour laquelle notre société à pris la mauvaise habitude de tout accorder à la mère.

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

P.-S.

J’ai laissé volontairement de côté de nombreux détails qui viennent pourtant allourdir le tableau pour me concentrer sur les plus évidents.

T’es en France, et t’as même pas de gouvernement ? Nan mais allô quoi !

personne-ne-nait-racisteEt pourtant !

Je pense que l’on a atteint les limites de notre patience, je ne crois pas trop m’engager en parlant au nom de mes concitoyens français, les ceux d’en bas, et les payeurs d’impôts, entre autres.

Je n’appartiens à aucune communauté religieuse, et j’apprécie mon pays parce qu’il fait partie de ceux qui justement n’imposent aucune direction à leurs citoyens, les laissant pratiquer ou pas, le culte qui leur convient, laïc, il paraît qu’on dit.

C’est quand même un des éléments les plus importants de notre constitution, et l’absence de religion au sein des institutions, une protection contre une possible prise de contrôle par l’une d’elles.

D’aucuns sont gentiment remis sur le droit chemin, qui après avoir un peu trop ostensiblement affichés un signe d’appartenance à une communauté, un foulard, une croix, se voient tirer l’oreille en prime time au 20 h, avant d’être lourdement emprisonnés, voire reconduis à la frontière après, si c’est possible.

Dans le même temps, des députés, travaillent tranquillement, la kippa rivée sur le crâne, mais eux, seront promus ministres…

Pour être franc, le français que je suis est bien emmerdé, désolé pour les mots crus, mais cette histoire de quenelles me fait chier.

En arriver à devoir presque être obligé de prendre position pour prouver que nous ne somme pas antisémite, tout ça parce que nous pensons qu’une quenelle n’est qu’un geste potache et que la dérive organisée par les fausses victimes est en train de virer à lia guerre civile.

un-depute-francais-au-travail

La quenelle est un geste antisémite ?

Soit, la justice pourrait éventuellement trancher, mais tout citoyen ayant un minimum de cervelle, ne peut être que mort de rire en imaginant la tête du type qui aurait le courage d’aller voir un juge et de lui expliquer la chose, le ridicule ne tue pas dit on, je n’en suis pas si sûr, en tout cas, moi je n’en survivrais pas…

En attendant une justice qui ne se prononcera jamais, étant donné le ridicule de la requête, les fausses victimes, avec l’appui de représentants de notre gouvernement, qui sur le coup seront soudainement atteints de cécité totale (oui oui, ceux-là mêmes ci-avant cité), se permettent de faire justice eux-mêmes, et qui une fois relâchés (relâchés ? malgré les aveux et les preuves !) sont carrément invités dans des médias complaisants pour y être interviewé… en exclusivité. Morandini tiens toi bien, on à trouvé encore plus grave que toi, et la concurrence va être rude.

Je vous livre ci-après (copie conforme, fautes comprises), quelques morceaux de choix de l’interview ainsi que deux liens pour y lire l’originale, l’un est le site du média complaisant lui-même, l’autre est celui de leur organisation, qui comme elle affiche son nom publiquement, ne verra pas d’objection à ce que je le répète ici, qui se nome : la Ligue de Défense Juive

i24news

Un des « 6 justiciers anti-quenelles » mis en examen dans les expéditions punitives à Lyon contre les personnes qui ont fait le salut nazi inversé, était mardi soir sur le plateau d’i24news, où il a souhaité gardé l’anonymat.

Définition du mot inversé, et bravo pour l’anonymat, je reconnais bien là l’apanage des lâches…

Le justicier

Nous avons appelé le responsable pour attendre des sanctions mais elles n’ont pas été prises. Nous avons donc décidé de faire justice nous-mêmes, d’agir nous-mêmes et de frapper fort.

Et mon grand-père qui me répétait tous le temps que l’on ne devait jamais faire justice soit même… mais ce devait être sur une autre planète, ou un rêve, ou les deux…

Le justicier

Quelle est la prochaine étape ?
La prochaine étape c’est la surprise. Nous n’avons pas l’habitude d’exposer nos types d’actions avant de les concrétiser.

Clair, et comme ils seront là aussi anonymes… lâches, tout ça, tout ça…

Le justicier

Nous avons pu faire augmenter le taux de chômage en France car énormément de personnes ont été licenciées après avoir effectuées des quenelles.

Non mais là stop, je dis stop, je rêve éveillé là, être fier de contribuer à l’augmentation du taux de chômage, la provocation est énorme, elle en est presque drôle, faudrait vraiment être taré pour se laisser avoir, c’est de l’enfumage de compétition, du pur terrorisme et c’est cautionné par l’état, hallucinant…

Je suis en France encore ? C’est juste une question, au passage…

Le justicier

Dieudonné en ligne de mire ?
Ce qu’on peut dire aujourd’hui c’est que Dieudonné est une cible potentielle à nos yeux.
Alors oui, Dieudonné n’est pas à n’est pas à l’abri, Alain Soral n’est pas à l’abri. D’autres personnes ne sont pas à l’abri.

Dieudonné fait rire des milliers de spectateurs, un ministre (sans sa kippa pour une fois) déclare qu’il s’agit de troubles à l’ordre public…

La Ligue de Défense Juive menace publiquement et nominativement des personnalités, et des citoyens, ou sont les réactions ?

Le justicier

Cela ne nous amuse pas de prendre de notre temps, de notre travail, de notre vie privée pour agir en toute impunité.

Bon, là c’est sûr, c’est la caméra cachée…

Oui ça me fait chier, parce que je n’ai vraiment aucun ressenti particulier envers les juifs, et que cette escalade ridicule est absolument abjecte. Elle nous met tous dans une position très délicate, nous pousse les uns contre les autres, tous les français sont devenus des coupables potentiels, et le gouvernement laisse faire sans réagir alors que des agressions sont perpétrées, et des menaces diffusées avec l’aide des médias…

Y’aurait pas comme un problème là ?

Tout est fait pour déclencher un conflit, et j’appelle tous les Français à être extrêmement vigilants, l’adversaire n’attendant qu’une étincelle pour lâcher ses bombes, il va falloir être aussi pacifiste que nous savons le faire, si nous cédons à la provocation, il va vraiment y avoir une guerre en France.

Monsieur le président de la République, allez-vous faire quelque chose ?

Je n’ai pas le souvenir d’avoir glissé un bulletin de la Knesset dans l’urne aux dernières élections française… j’ai au contraire eu le malheur de voter pour vous (parce que j’avais vraiment pas envie de me taper l’autre 5 ans de plus), et je n’aurais aucun scrupule à voter votre démission.

Cette provocation va continuer longtemps ?

Vous êtes mon représentant, et en mon âme et conscience je vous le dis, je désapprouve totalement le pouvoir que vous accordez licitement à une association qui ne représente en rien les français, et qui ne représente d’ailleurs même pas les juifs de cœurs.

Monsieur le président, si vous n’êtes pas capable d’agir face à cette prise de contrôle manifeste d’une toute petite minorité, il est de mon devoir de citoyen de vous prévenir que je pourrais bientôt considérer la résistance comme seule solution pour vous amener à la raison.

Et je ne sais ce qu’en pensent mes concitoyens, mais à en juger les échos rien que dans mon entourage, il y’a du monde qui pense comme moi.

Monsieur le président, la balle est dans votre camp, sachez faire en sorte qu’elle ne sorte pas de sa douille.

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Lettre ouverte…

wp-media-11Monsieur le président, je vous fais cette bafouille, que vous lirez sûrement si vous avez des…

Avant que les critiques ne pleuvent, je précise que le texte qui suit n’est pas de M. Bouvard comme de nombreux sites sur la toile voudraient nous le faire croire.

Et quelque part, on s’en fout de savoir qui en est le véritable auteur, car ce qu’il faut retenir, c’est la justesse des propos qu’il contient.
Monsieur le président…

Je suis un négationniste…

wp-media-47Et je ne l’assume pas du tout !

Le 11 septembre 2001, j’étais chez un ami (je n’ai pas de télé, perso) et je fais partie de ceux qui ont vu le deuxième avion percuter la deuxième tour en direct…

Déjà, j’étais perplexe en voyant les images de la première en train de brûler, je n’arrivais pas à le croire, un peu trop Pearl-Harbouresque à mon goût, y’avais comme un truc qui ne collait pas.

Mais alors quand le deuxième avion est venu percuter la deuxième tour, là j’ai vraiment arrêté de croire ce que je voyais, et je me suis alors demandé quel était le véritable message sous-jacent dans tout ça.

Depuis cet instant, je suis catalogué comme étant un méchant pedocyberterroriste-négationniste qui nie la Shoah…

Vous l’aurez peut être remarqué, mais depuis cette date mémorable, toute personne qui se permet d’émettre un doute quant aux véritables responsabilités engagées ce jour-là (comprendre, qui n’est pas d’accord avec la nauséabonde version officielle du buisson marcheur) finira fatalement par se faire accuser de négationnisme et donc de nier la Shoah…

Je chercherais bien encore le rapport, mais j’ai autre chose à faire, c’est déjà dur de devoir vivre avec cette absurde et lourde casquette de négationniste (que je ne suis pas, je précise…), mais alors vivre avec en plus la fausse responsabilité d’être un négationniste qui nie la Shoah… dur !

Bon, je rétorquerais bien à mes détracteurs que je nie aussi la Terre Du Millieu, Tatooin, Dune et autre StarCommand, mais je ne suis pas sûr que tout le monde comprenne.

Petit rappel, « Shoah » est le titre d’un film français de Claude Lanzmann qui n’a absolument rien d’historique et qui est aujourd’hui instrumentalisée par une secte d’assassins politiques dûment élus dans le but de récupérer cette sombre partie de l’histoire de notre planète pour servir ses propres intérêts tout en vomissant royalement sur les véritables victimes qui n’en demandaient pourtant pas tant. Et si l’ont en croit ceux qui aujourd’hui fanfaronnent devant les médias pour faire abattre des bouffons comme Dieudonné, c’est même un mot qui devrait être bannis de la langue française, mais comme ils ne sont pas à une contradiction près… bref !

Je suis complètement apolitique, fortement agnostique, légèrement asocial, mais très certainement pas aveugle, je n’aime pas prendre position au nom des autres ou d’une cause, je prends généralement mes propres risques en disant ce que JE pense et j’apprécie moyennement d’être catalogué à l’insu de mon plein gré.

Aujourd’hui, au détour de plusieurs sites web, je découvre, avec presque un peu d’amusement si le sujet n’était pas aussi grave, que le Sénat états-unien vient de déclarer l’enquête officielle comme étant apparemment plus que bancale et manquant de preuves (méthodiquement supprimées apparemment, ouaouh !).

Les mensonges tombent, la lumière commence à se faire, et franchement, après avoir subi les colifichets les plus nauséabonds pour avoir osé prendre une position qui me faisait sortir du moule, je suis ravi de voir que la roue tourne.

Si les abrutis qui m’ont insulté ses dernières années traînent encore par ici, je ne leur dirai qu’une chose, planquez-vous vite, la justice est en train de rattraper le temps perdu, et vous êtes vraiment en très mauvaises postures.

Quant à moi, je n’ai jamais pris très au sérieux les accusations portées à mon encontre, ayant toujours eu foi en mon libre arbitre, mais j’avoue que si les vrais coupables pouvaient être raccourcis, ça ne me ferait ni chaud ni froid.

Stop aux amalgames, douter d’une information ne fait pas de vous un négationniste, un antisémite et encore moins quelqu’un qui nie les crimes contre l’humanité.

Non je ne nie pas cette honteuse page de notre histoire, ni celle des massacres des Indiens d’Amérique, ni la traite des noirs, ni le taux de chômage inquiétant qui sévit actuellement sur mon île.

Le libre arbitre c’est aussi se donner le droit de douter de certaines choses, que ce soit la version officielle du 11/9, le coût réel de la future NRL, ou les mensonges éhontés de nos dirigeants sur la soi-disant baisse du chômage.[1][2][3]

2001 / 2014, ce fut long, mais c’est finalement tombé, bravos à tous ceux qui ne se sont pas laissés berner, ils avaient finalement raison de croire en leurs convictions.

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Notes

[1] : Concernant cette dernière annonce de notre gélatineux gouverneur, il est très important de préciser que la baisse dont il parle est en fait une baisse de l’évolution de la hausse. C’est-à-dire que la courbe montante représentant le taux de chômage en France est montée un peu moins vite, mais à aucun moment n’est descendue.

[2] : Tout comme le fameux panier social, qui à augmenté de manière ahurissante alors que les élus se gaussent en nous annonçant son maintien en le comparant à l’évolution du coût de la vie (qu’il suffit de gonfler un peu pour faire baisser les chiffres lui faisant référence).

[3] : Stop les mensonges, aux urnes et nettoyons tout ça bordel.