Lettre ouverte au président de la planète

wp-media-3Papa Noyelle…

Ma Liste…

Cher [1] président de la Réunion de la France du Monde du Tampon,

Pour noyelle, je voudrais bien que tu mettes un peu la pression sur le JAF histoire de lui rappeler qu’un divorce peut se juger en quelques semaines, quand on le veut bien.

En butinant sur la toile à la recherche d’informations, de lectures, de soutiens ou tous simplement de contacts humains, chose qui se fait très rare chez moi ces derniers temps, je suis tombé sur cette information et je n’ai pu m’empêché de faire le lien avec ma propre histoire.

Bon d’accord, mon conjoint n’est pas parti à l’autre bout de la planète avec les deux gamins, mais son radicalisme est lui très prononcé et je crains pour la santé mentale de mes enfants si personne n’intervient pour les ex-filtrer de cet environnement qui est tout sauf sain.

Autre petit détail qui va très certainement te faire hérisser le poil, je suis un homme… un papa au foyer comme on dit, et si tu pouvais essayer de ne pas en prendre ombrage, ce serait cool. Parce que, tu vois, la société elle, elle à vraiment un problème avec les pères qui se sont sacrifiés pour s’occuper de leurs enfants et qui, au moment de faire les comptes, ne sont tous simplement pas pris en considération, alors que madame de son côté, n’a que quatre mots à prononcer pour gagner toutes les batailles la guerre et bien entendu le magot : Je Suis La Mère…

Argument imparable, il faut le reconnaître, et ce ne sont pas les 150 que je mets en contrepartie qui vont peser quoi que se soit dans la balance, mais je m’égard.

Si tu pouvais aussi réveiller le procureur de mon quartier pour lui demander comment une plainte déposée par un handicapé pour agression sur personne vulnérable par l’amant de son ex-chère et ex-tendre future-ex-épouse, a pu être classée, surtout quand on sait que la procédure de divorce était déjà engagée au moment de l’action.

Bon et si t’as encore deux minutes après ça, si tu pouvais me trouver du taf, ce serait Byzance avant l’heure, mais pour ça, je ne me fais pas trop d’illusion.

Pour terminer, si tu croises mon avocat, dis-lui que bibi s’inquiète vraiment de son absence et qu’une ‘tite bafouille l’est pas d’refus… de temps en temps tous du moins, pour dire bonjour, ou pour… euh non, ça, m’informer du déroulement de mon affaire, il ne l’a jamais fait depuis un an, je vois pas pourquoi il commencerait aujourd’hui.

J’ai été très sage, je n’ai pas trop mis les doigts dans mon nez, j’ai été gentil avec le facteur et je n’ai pas oublié de tirer la chasse quand je suis allez voter, par contre, j’ai du jeter l’urne après…

Oualaa, bisous, à plus…

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Notes

[1] : Vu ce qu’il nous coûte…

Avis de recherche !

wp-media-5Perdu Avocat quelque part sur St Pierre

Rendez-moi mon avocat !

C’est en ses termes qu’un citoyen du Tampon s’est adressé à nos services en nous demandant de faire tourner l’information.

Sa détresse est grande et son chagrin immense, vous seriez tous d’un grand secours si vous l’aidiez à retrouver son avocat qui officie non loin du TGI de St Pierre.

Sans le sou, il ne peut malheureusement proposer une prime en cas de retrouvailles, mais il n’en restera pas moins votre débiteur à vie.

Sauvez un citoyen, aidez-le à retrouver son avocat !

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Notes

Ceci est un message qui se veut ironique de la part d’un client qui n’arrive pas à joindre son avocat depuis plusieurs mois… si si, plusieurs mois, si c’est pas beau ça !

Papalacaz, chapitre suivant

wp-media-51Avocat, prêt, partez…

Autant il est difficile de trouver un bon avocat, qu’il l’est de communiquer avec les mauvais autres.

Alors que je n’ai toujours pas la moindre information au sujet de la procédure en cours de la part de mon avocat [1], je constate la même absence de mouvement maintenant que je lui ai signifié mon intention d’en prendre un autre.

Toujours cette même technique de l’inaction attentiste, et moi je me retrouve sans trop savoir si je vais pouvoir me retourner pendant qu’il en est encoure temps.

Je ne comprends pas ces méthodes totalement irrespectueuses, soit il fait son travail et communique avec son client, ce qui, je crois, est un comportement normal, soit il ne fait rien et dans ce cas ne s’oppose pas à son départ.

Moi qui croyais bêtement que le temps qui vient de passer était normal, j’ai découvert récemment qu’il n’en était rien, surtout au regard du nombre d’infractions commises par la partie adverse, et sans oublier l’agression perpétrée par le « petit » ami [2] et dont j’ai été victime.

Comme dans tout bon vieux film de la Série Noire où l’amant se ligue avec la femme pour assassiner le mari, je me retrouve confronté à la dure réalité du « ça n’arrive pas qu’aux autres », sauf que dans les films, les coupables sont vite démontés et finissent leurs jours en cabane.

Ce qui me dépasse, c’est que mon avocat ne se serve pas de ces éléments à charge contre la partie adverse, pire, en ne faisant rien (alors que j’étais persuadé du contraire), mes plus grosses cartouches prennent l’eau et risquent juste de faire un tout petit long feu, alors qu’elles auraient pu vaporiser la planète, enfin, c’est une image.

Le référé oublié…

Comment peut-on dire à son client que l’on va déposer un référé et ne pas le faire ?

Des mois perdus pour rien, des infractions à répétitions, et le Papalacaz qui sombre tranquillement jusqu’à perdre son boulot et se retrouver dans une situation financière extrêmement délicate [3], au point de devoir emprunter pour éviter les découverts et manger (et faire manger ses deux enfants aussi), et ce malgré une ordonnance de non-conciliation très claire sur ce sujet.

En général, messieurs qui divorcez, amusez-vous à violer l’ordonnance et vous verrez à quelle vitesse la justice est capable de fonctionner quand elle le veut.

Mais voilà, je ne suis qu’un père au foyer, vous savez ce genre d’homme moderne qui fait les gros titres des magazines féminins lorsqu’ils remplissent leurs torchons, en parlant de ces nouveaux pères modernes, qui ont décidé d’embrasser le très difficile métier de papa au foyer, pour que madame puisse se consacrer entièrement à sa carrière.

Et ils ont où ces mêmes journalistes lorsqu’il s’agit de défendre la cause des pères au foyer qui divorcent ?

Ah, mais c’est qu’il ne faudrait pas se fâcher avec son lectorat hein non plus, les pères au foyer c’est vendeur, les femmes qui abusent dans les procédures de divorce, ça n’existe pas voyons.

Bref, jamais je n’aurais cru pouvoir tomber sur un avocat aussi silencieux, c’est à se demander d’ailleurs s’il n’y a pas comme qui dirait faute professionnelle à ce niveau.

Encore une semaine de vaines batailles à venir, avec le fol espoir que je vais enfin réussir à contacter mon avocat.

À suivre… sûrement.

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa

Notes

[1] : Véridique, pas un (1, UN singulier, unique) message depuis près d’un an, sauf pour me dire que je lui dois de l’argent bien entendu, alors que de mon côté j’en ai envoyé un nombre considérable. Même quand je lui demanderai s’il a bien reçu mon dernier virement, pas de réponse, c’est déprimant.

[2] : Mais alors petit… d’une bassesse crasse comme on en fait plus depuis longtemps, enfin, il reste apparemment un spécimen à la Réunion, et il est tombé (c’est le cas de le dire) sur moi, sans oublier mon handicap aux jambes, je ne devais pas être une victime très difficile à mater. Quand je dis petit, c’est vraiment petit, insignifiant, comme lui d’ailleurs.

[3] : Le vidage des comptes est justement une des infractions constatées et je suis sûr que si je m’étais permis le dixième, la procédure serait terminée depuis longtemps, avec une belle victoire écrasante pour madame.

Banane ‘ti piment, coup de massue assuré

wp-media-35

Relaxe : La Cour des Miracles… ou pas !

Encore trouvé sur Zinfos974, un article qui au-delà de l’histoire qu’il raconte, m’invite à témoigner à ma manière en racontant la mienne, qui est comme par hasard fort proche dans son déroulement.

Un accusé déjà condamné et qui bien entendu à fait appel [1], est relaxé par la cour d’appel [2], le résultat est fatalement lui aussi sans appel : Gérard Ethève relaxé, un coup de massue pour les victimes et bien entendu l’annonce du jugement suscite l’émotion des victimes (qui du coup n’en sont plus, croustillant) ! [3][4]
Continuer la lecture de « Banane ‘ti piment, coup de massue assuré »

Qui n’en veux de mes bananes ?

wp-media-35Fin de silence

Je n’ai plus rien à perdre, je suis à la rue dans quelques jours, le temps de clore un peu tous mes contrats me liant encore à cette société pourrie et je pars sur les routes de la Réunion en ermitage.

Être père au foyer en France est déjà une complication en soi, mais être père au foyer dans une république bananière, ce n’est franchement pas simple.
Shhtt… pas là…

… Aucunes mesures !

wp-media-32Salut à toi papa d’en bas

Comme suite à mon petit billet précédent, je viens d’apprendre que ma plainte avait été classée…

Aujourd’hui en France, si vous êtes bien portant, et que vous voulez voler la femme d’un autre, même un handicapé, il vous suffit de lui casser la gueule, c’est tellement simple.

Je reste dubitatif quant aux explications fournies et je ne sais pas comment, mais je compte bien ne pas laisser les choses en l’état.

En attendant, le harcèlement continue et comme il semblerait que je n’ai rien à dire…

C’est la vie…

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") TM, citoyen divorçant…

Deux poids…

wp-media-11Papas du jour, bonjour,

Imaginez un pauvre diable d’1m70, 60Kg, handicapé des pieds, déambulant avec peine et béquilles, se faisant plaquer (« Cartouche de Chabal ») par un monsieur bien portant, 1m80, 80/90Kg, et qui après avoir été immobilisé au sol par son adversaire (sans trop de difficulté vous en conviendrez), s’en prend deux « pour le déplacement », une dans la nuque (pour le tuer ?) et une sur la pommette (pour marquer son territoire ?)…

Ce genre de faits divers fait généralement la UNE des journaux télévisés dans la seconde et pendant au moins une semaine…

Dans mon cas… rien… nada…

J’ai déposé une plainte, mais mon cas ne semble pas émouvoir les pouvoirs publics, à qui j’ai pourtant demandé de l’aide par l’intermédiaire de mon dépôt.

Depuis le 27 février, je vis avec ça en plus du divorce…

Et si je vous dis que le plaqueur n’est autre que l’amant qui est à l’origine du départ de ma belle… que ça, c’est passé chez lui… sur invitation de mon épouse…

Ouais je sais, vu comme ça, ça pue le guet-apens comme dans un mauvais roman de la « Série Noire », l’amant, le mari, la femme, le truc bateau habituel quoi… mouais, et pourtant !

Mais bon, c’est moi qui me fais un film… sûrement !

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") TM, citoyen divorçant…

Et les enfants dans tout ça ?

wp-media-6C’est pas papa qui va pas…

Sa phrase favorite pour couper court à tous tes arguments, te dire que tu ne dois pas faire valoir tes droits et surtout pour te faire comprendre que tu devrais tout laisser tomber pour que la procédure se termine au plus vite afin de ne pas perturber les enfants.

Ne pas perturber les enfants ?

Mais qu’est-ce qui est le plus perturbant pour eux ?

Voir leur famille exploser, grâce à maman qui va voir ailleurs parce que l’herbe y est plus verte ?

Ou voir leur papa qui a été 10 ans au foyer depuis leur naissance tout laisser tomber parce que maman le demande ?

Je suis sensé faire l’impasse sur 10 ans de ma vie, 10 ans de sacrifices pour ne pas perturber les enfants, alors que si c’était madame qui avait été mère au foyer, la question ne se serait même pas posée, elle aurait pris les enfants et monsieur se serait gentiment écrasé.

10 ans à m’occuper des enfants pendant que madame fais évoluer sa carrière professionnelle, pour me voir rétorquer que je devrais tout laisser tomber quand elle dit : JE SUIS LA MÈRE (véridique, majuscules comprises)… argument imparable et non négociable… brrrrr

Le concept de père au foyer est donc à ce point inexistant dans notre société qu’il lui faille se battre comme un chiffonnier pour obtenir ce qu’une mère obtiendrait de fait sans même avoir à se justifier.

10 ans de pur bonheur, désolé, mais je n’arrive pas à imaginer les laisser tomber, elle veut partir, soit, mais qu’elle nous laisse tranquille, ça fait 10 ans qu’on s’éclate tous les trois et on à franchement pas envie de s’arrêter là.

10 ans… déjà !

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") TM, citoyen divorçant…

Fais ce qu’elle dit, pas ce qu’elle fait

wp-media-4Papa célibataire, cherche pas, t’es seul…

Prends une ordonnance de non-conciliation contenant trois directives, les deux premières sont des obligations concernant madame, oublie-les et concentre-toi sur la troisième qui te concerne toi.

La première est plutôt à ton avantage, autant dire que pour madame elle n’existe pas, normal…

La deuxième est une obligation plutôt lourde, limite une sanction à l’égard de madame, mais là aussi, il semblerait qu’elle soit victime de cécité soudaine.

La troisième te concerne, et même si ce n’est qu’une toute petite directive sans grande gravité, madame exige qu’elle soit appliquée à la lettre et te menace de tous les feux du Ciel si tu ne t’inclines pas immédiatement devant son inestimable grandeur solaire.

Bon, tu es fort et doté d’un certain sens de l’humour et tu préfères en rire dans un premier temps. Puis tu te renseignes et tu découvres que tu es bien dans ton droit pour les trois directives et que madame abuse plus que largement au sujet des deux premières qu’elle se permet d’ignorer royalement.

Il ne te reste que la solution judiciaire, mais pour ce faire, il te faut faire table rase de tout ce que tu peux encore ressentir pour cette femme avec qui tu as tant partagé pendant tant d’années, c’est maintenant une étrangère et son comportement agressif à ton encontre doit t’inciter à la considérer désormais en ennemi contre qui toutes les défenses possibles doivent être mises en œuvre… c’est dommage, mais c’est comme ça.

Il va maintenant falloir faire appliquer l’ordonnance, ça va te coûter 22 bras en huissier, tu n’as plus les moyens (ils ont été transférés sur les comptes de madame) et bien entendu, aucune solution ne te sera proposée par les instances en charge de ton dossier.

Tu crois naïvement que le juge va venir à ta rescousse, c’est vrai quoi, c’est lui qui à produit l’ordonnance, il serait normal qu’il participe à sa mise en application, et tu te trompes lourdement, la seule solution, c’est les huissiers que TU vas devoir financer, et même si au final tu seras très certainement remboursé, tu devras malgré tout avancer les sommes, et madame sait parfaitement que tu ne pourras jamais les trouver.

Alors tu créer un site internet, tu colles un lien PayPal et tu fais appel à la générosité de tes pairs…

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") TM, citoyen divorçant…

Journal d’un père, l’invisibilité au quotidien !

Marié un jour… divorcé le lendemain…

Si comme moi tu divorces et que tu essayes de faire respecter tes droits, tu trouveras sur ce site pleins de bons conseils pour t’écraser encore plus et donner à ton ex tout ce qu’elle désire sans qu’elle n’ait à le demander.

Car comme tu l’as déjà sans doute remarqué, elle fait ce qu’elle veut, ne respecte pas l’ordonnance de non-conciliation, ne paye pas sa part, etc., et toi, tu patines dans tous les sens pour juste faire respecter tes droits.

Alors que si toi, tu t’étais permis le millième…

Tu as donc découvert qu’en la matière, tes droits n’ont de valeur quand dans les textes où ils apparaissent, et deviennent tout à coup inexistants dès qu’il est nécessaire de les faire appliquer.

Je monte ce site parce que ma situation est devenue critique, je suis à deux doigts de la rue, mes finances n’ont de finances que le nom et mon frigo est bientôt vide, sans oublier le réservoir de la voiture, qui lorsqu’il le sera aussi, m’imposera de perdre mon travail pour impossibilité de m’y rendre…

Papa qui divorce, une chute sans fin…

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") TM, citoyen divorçant…